Ar-men, L’Enfer des enfers


Titre : Ar-men, L’Enfer des enfers
Scénariste : Emmanuel Lepage
Dessinateur : Emmanuel Lepage
Parution : Novembre 2017


Après un passage à la fiction peu convaincant avec les « Les voyages d’Ulysse », Emmanuel Lepage revient au documentaire avec « Ar-men, L’Enfer des enfers ». Même si l’ensemble est scénarisé, ce travail s’est effectué pendant le tournage d’un documentaire sur les phares, « Les gardiens de nos côtes » (fourni avec l’ouvrage). Lepage décide d’en faire un bouquin, centré sur l’île de Sein et son phare Ar-Men, qui semble sortir de la mer. Le tout est publié chez Futuropolis et pèse 88 pages.

Un sujet taillé pour Emmanuel Lepage.

Le fil rouge de l’histoire concerne les gardiens du phare. Perdus à deux au milieu de la mer (ou presque !), leur solitude face aux éléments est totale ! Le fait d’avoir construit un phare à cet endroit et d’y mettre des hommes est fascinant ! On comprend bien qu’Emmanuel Lepage ait eu envie de le partager. La narration, avant tout en voix off, fait la part belle à la solitude et cherche à expliquer pourquoi des personnes deviennent gardien du phare.

Hélas, Lepage vient mixer plusieurs histoires avec plus ou moins de bonheur. On y parle de bateau fantôme (et de l’Ankou, Bretagne oblige), de la cité d’Ys, de la construction du phare… L’auteur manque de concision, quel dommage ! Car il faut bien avouer que cet amas de petites histoires casse le rythme du livre. Se centrer sur la construction du phare ou sur la vie dans le phare aurait certainement été suffisant. Du coup, la lecture est un peu laborieuse tant la narration semble artificielle (le personnage s’imagine avec sa fille en train de lui lire une histoire).

Vu le sujet, Emmanuel se fait plaisir aux pinceaux. Encore une fois, il propose une bande dessinée splendide. Sa façon de représenter les flots, qui plus est en furie, est exceptionnelle. C’était un sujet taillé pour lui. Il change (légèrement) de style pour les histoires périphériques en changeant notamment les dominantes colorées. « Ar-Men » est clairement un livre qu’on peut feuilleter juste pour le plaisir des yeux.

« Ar-Men » est un livre taillé pour Emmanuel Lepage. La mer, la Bretagne, les tempêtes… Un environnement parfait pour qu’il s’épanouisse ! Et si le fil rouge est en soit assez fascinant, il est pollué par d’autres histoires moins pertinentes. Dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *