Une aventure des spectaculaires, T1 : Le cabaret des ombres


Titre : Une aventure des spectaculaires, T1 : Le cabaret des ombres
Scénariste : Régis Hautière
Dessinateur : Arnaud Poitevin
Parution : Janvier 2016


Régis Hautière n’en finit pas de surprendre et de varier ses scénarios. Le voilà qui se lance dans une série steam punk jeunesse avec Arnaud Poitevin. Une aventure jeunesse pur jus, avec cascades, humour et personnages hauts en couleur. Les spectaculaires mettent les petits plats dans les grands pour essayer, avec ce premier tome, de lancer une série d’aventures que l’on espère longue pour le duo.

Pour les petits et les grands.

Ils sont acrobates, mais le cinéma leur vole la vedette. En ce début de XXème siècle, les parisiens ne goûtent plus trop aux acrobaties. Financièrement en danger, les Spectaculaires risquent de mettre la clé sous la porte. Mais voilà qu’un fantasque savant vient leur demander de l’aide… Pour sauver le monde !

C’est donc un groupe disparate que l’on suit. Si l’héroïne reste évidemment la jeune femme Pétronille, chacun a ses qualités propres. Aidés par le savant qui leur concocte des armes et costumes, ils sont des sortes de super héros steam punk, un peu maladroits sur les bords

L’ouvrage alterne scènes d’actions, humour, aventure, enquête… Du classique en somme. Mais Régis Hautière y ajoute une certaine patte, qui fait douter du caractère réellement jeunesse du livre… Quand l’un des personnages dit que dans son spectacle, il « s’envoie en l’air » (ce qui lui vaut une gifle bien évidemment), ce n’est pas pour les enfants ! Il y a donc deux niveaux de lecture et les adultes y prendront beaucoup de plaisir. J’ai juste un doute sur la quantité de texte très importante (et parfois envahissante) qui pourrait rebuter certains.

C’est un premier ouvrage dense qui nous est proposé et qui gagne en relecture. Le fait que les machines du savant ne fonctionne pas toujours est bien exploité. Ainsi, en pleine scène d’action intense, un réacteur peut simplement s’éteindre… Cet équilibre entre le premier et le second degré est savamment dosé.

Arnaud Poitevin donne pleinement vie à cet univers. Il faut d’abord reconnaître qu’il développe un style particulièrement mignon pour ses personnages. Ils sont tous très expressifs, avec de belles bouilles. L’encrage tout en hachures est d’une grande beauté et retranscrit bien les ambiances de nuit, nombreuses. Les choix de couleur sont pertinents et mettent en valeur son trait. Quant aux décors, ils sont riches, détaillés et montrent un Paris des années 1900 de toute beauté. Et la créativité dans les formes de cases et la mise en page ajoute encore un plus aux planches. Pour le coup, un grand bravo. Il n’est pas rare de s’arrêter sur une case pour l’admirer.

Avec ces Spectaculaires, Hautière et Poitevin créent une bande-dessinée grand public très réussie. Le scénario est plein d’humour et de bonne humeur et les auteurs se sont bien trouvés. Il y a une véritable synergie entre l’histoire, l’univers et le dessin. Vivement la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *