Il était une fois en France, T1 : L’Empire de Monsieur Joseph


Titre : Il était une fois en France, T1 : L’Empire de Monsieur Joseph
Scénariste : Fabien Nury
Dessinateur : Sylvain Vallée
Parution : Octobre 2007


« Il était une fois en France » est une série née il y a quatre ans. Son cinquième tome est sorti récemment. Afin d’en profiter pleinement, j’ai décidé de lire une nouvelle fois l’intégralité de la saga. C’est ainsi que je me suis plongé dans le premier opus intitulé « L’Empire de Monsieur Joseph ». Il est édité chez Glénat. Le scénario est le fruit de l’imagination de Fabien Nury. Les dessins sont nés de la plume de Sylvain Vallée. Ce dernier m’était jusqu’alors inconnu contrairement à son acolyte. En effet, je suis un adepte des univers créés par Nury. « Je suis légion », « W.E.S.T. » ou « La mort de Staline » sont autant de séries passionnantes. J’étais donc confiant en m’immergeant dans cette nouvelle histoire.  Continuer la lecture de « Il était une fois en France, T1 : L’Empire de Monsieur Joseph »

Marzi, T3 : Rezystor


Titre : Marzi, T3 : Rezystor
Scénariste : Marzena Sowa
Dessinateur : Sylvain Savoia
Parution : Avril 2007


« Marzi » est une série racontant l’enfance de la scénariste, Marzena Sowa. Sous le trait de Sylvain Savoia, on découvre la vie de cette petite fille dans les années 80, en Pologne. Evidemment, les régimes communistes ayant étés ce qu’ils ont étés, l’aspect documentaire de l’ouvrage est non-négligeable. Une fois Tchernobyl passé, voilà que notre Marzi va être confronté à des évènements bien plus concrets : la création de Solidarnosc. Et cela va marquer la petite fille car son père est cette fois-ci impliqué… Ce troisième tome, intitulé « Rezystor » est toujours édité chez Dupuis.  Continuer la lecture de « Marzi, T3 : Rezystor »

Djinn, T7 : Pipiktu


Titre : Djinn, T7 : Pipiktu
Scénariste : Jean Dufaux
Dessinatrice : Ana Mirallès
Parution : Octobre 2007


« Pipiktu » est le septième tome de « Djinn ». Sa parution chez Dargaud date d’il y a environ cinq ans. Comme les albums précédents, Jean Dufaux s’occupe du scénario et Ana Miralles des dessins. Cet opus est le troisième du cycle africain de la série. Ce dernier succès au cycle ottoman qui se composait des quatre premiers ouvrages. Ce sont les conseils de mon frère associés à la présence de Dufaux sur la couverture qui m’avait guidé vers cette célèbre saga du neuvième art.

Continuer la lecture de « Djinn, T7 : Pipiktu »

Le vent dans les sables, T2 : Étranges étrangers

LeVentDansLesSables2


Titre : Le vent dans les sables, T2 : Étranges étrangers
Scénariste : Michel Plessix
Dessinateur : Michel Plessix
Parution : Avril 2007


Michel Plessix, en adaptant le livre « Le vent dans les saules », a créé l’une de meilleurs séries de bande-dessinée de ces dernières années en trouvant un équilibre parfait entre ouvrage jeunesse et adulte. Visiblement amoureux de ses personnages, il s’est lancé dans une nouvelle série dont il écrit pleinement l’histoire désormais : « Le vent dans les sables ». Le premier tome nous incitait au voyage… Et comme d’habitude, c’est Crapaud qui va « inciter » le reste de la bande à partir en se retrouvant embarqué comme passagers clandestins sur un bateau. Direction le Maghreb. Le tout paraît toujours chez Delcourt pour une trentaine de pages.  Continuer la lecture de « Le vent dans les sables, T2 : Étranges étrangers »

Dieu n’a pas réponse à tout, T1 : Mais il est bien entouré

dieunapasreponseatout1


Titre : Dieu n’a pas réponse à tout, T1 : Mais il est bien entouré
Scénariste : Tonico Benacquista
Dessinateur : Nicolas Barral
Parution : Janvier 2007


A Noël, j’ai eu le plaisir de me voir offrir des bandes dessinées. Parmi celles-ci, il y avait deux albums d’une même série intitulée « Dieu n’a pas réponse à tout ». Le premier opus s’intitule « Mais il a réponse à tout » et date de cinq ans environ. Edité chez Dargaud, le scénario est confié à Tonino Benacquista et les dessins sont l’œuvre de Nicolas Barral. La couverture nous présente Dieu dans son bureau en train de naviguer sur son ordinateur. Au second plan, on voit arriver les gens au paradis par milliers. Voilà qui est intriguant… Continuer la lecture de « Dieu n’a pas réponse à tout, T1 : Mais il est bien entouré »

Gus, T1 : Nathalie

gus1


Titre : Gus, T1 : Nathalie
Scénariste : Christophe Blain
Dessinateur : Christophe Blain
Parution : Janvier 2007


Pendant des années mon frère m’a dit le plus grand bien de la série de bande dessinée « Isaac le pirate ». Composée actuellement de cinq tomes, cette saga est écrite par Christophe Blain. Mais mon immersion dans l’univers de cet auteur ne s’est finalement pas faite par la piraterie mais par le western. En effet, il y a quelques temps, mon regard a été attiré par un album de couleur orange. Intrigué par cette image de cow-boy qui semble se jeter sur le lecteur, je l’ai analysé de plus près. Quelle ne fut pas ma surprise de me rendre compte qu’elle était l’œuvre de ce même Christophe Blain. Apparemment il s’agissait du premier tome de « Gus », une série actuellement composée de trois tomes. Cet album s’intitule « Nathalie », est édité chez Dargaud, s’étale sur quatre-vingt pages et est vendu 13,50 euros. Je n’ai pas hésité, je l’ai pris sans même le feuilleter. Continuer la lecture de « Gus, T1 : Nathalie »

Le cycle de Cyann, T4 : Les couleurs de Marcade

lecycledecyann4


Titre : Le cycle de Cyann, T4 : Les couleurs de Marcade
Scénariste : Claude Lacroix
Dessinateur : François Bourgeon
Parution : Février 2007


Après un troisième tome à l’atmosphère particulière mais déconnecté de l’histoire principale, « Le Cycle de Cyann » revient avec « Les couleurs de Marcade ». On retrouve donc notre héroïne Cyann sur la planète Marcade. C’est ici que le réseau de portails a bien voulu l’emmener. Et quelle surprise à l’arrivée… On lui apprend que Cyann Olsimar est déclarée disparue, sa sœur morte et que Nacara ThilvarO est devenue Nacara Othilvar et a repris les affaires de la famille Olsimar ! Ce tome retrouve donc immédiatement la « grande » histoire du « Cycle de Cyann ». Comme pour les autres tomes, le tout est dessiné par François Bourgeon et  scénarisé par Claude Lacroix.  Continuer la lecture de « Le cycle de Cyann, T4 : Les couleurs de Marcade »

Biotope, T2

biotope2


Titre : Biotope 2
Scénariste : Appollo
Dessinateur : Brüno
Parution : Août 2007


Biotope est une station perdue sur une planète déserte faite de forêt. Habitée uniquement par des scientifiques, elle a abritée un meurtre a priori passionnel suivi d’un suicide. Le commissaire Toussaint, flanqué de deux acolytes, a été dépêché sur place. La fin du premier tome nous laissait en plein suspense. C’est donc avec fébrilité que j’ai ouvert ce deuxième opus qui clôture « Biotope », un diptyque signe Brüno (pour le dessin) et Appollo (pour le scénario). Le tout est publié chez Dargaud, dans la collection Poisson Pilote.  Continuer la lecture de « Biotope, T2 »

Biotope, T1

Biotope1


Titre : Biotope, T1
Scénariste : Appollo
Dessinateur : Brüno
Parution : Janvier 2007


Les rares bande-dessinées que j’ai pu lire de Brüno ont toujours été de grande qualité. Je me suis donc empressé de me jeter sur « Biotope », une série qu’il dessine pendant qu’Appollo se charge du scénario. « Biotope » est un diptyque de science-fiction. Le premier tome est sobrement nommé « Biotope 1 » et nous invite à découvrir la station du même nom. Le tout est édité dans l’excellente collection Poisson Pilote chez Dargaud.  Continuer la lecture de « Biotope, T1 »

Trois ombres

troisombres


Titre : Trois Ombres
Scénariste : Cyril Pedrosa
Dessinateur : Cyril Pedrosa
Parution : Septembre 2007


Après avoir découvert Cyril Pedrosa avec son autobiographique écolo « Autobio » (à laquelle je n’avais pas du tout accroché), je me devais de découvrir d’autres ouvrages de cet auteur afin d’infirmer (ou pas) cette première mauvaise impression. « Trois Ombres » est un roman graphique de 268 pages. Loin de l’humour de son autobiographie, on a affaire ici à un drame familial sur fond de fantastique.

Le livre démarre sur la présentation d’une petite famille parfaite : Louis et Lise ont un fils, Joachim. Tout va bien dans leur petite ferme isolée, rien ne semble pouvoir gêner la vie des trois personnages. Jusqu’au jour où trois ombres apparaissent au loin, des cavaliers. S’ensuit un stress lié à ces spectres. Que sont-ils ? Que veulent-ils ? Pourquoi rôdent-ils autour de la maison ?

Une fuite sans espoir sous fond de lien père-fils.

Après un début sous forme d’utopie familiale, la peur et la colère s’immiscent pour culminer jusqu’à la fuite du père et du fils. Une fuite sans réel espoir comme on le comprend tout de suite. Ainsi, « Trois Ombres » abordent avant tout le lien père-fils. Jusqu’où le père peut-il aller pour sauver son fils ? Jusqu’à son propre sacrifice ?

« Trois Ombres » est avant tout un conte. En effet, on ne croit pas une seconde à l’univers créé par Pedrosa. La famille vit ainsi dans une ferme isolée de tout dans un bonheur parfait et insouciant. De même, les aspects fantastiques sont évidemment totalement inexpliqués. Les dernières pages viennent appuyer d’autant plus la thèse d’une fable. On ne sait trop si l’histoire est une grande métaphore (sur la maladie ?) ou pas. En cela, le scénario manque un peu d’appui, hésitant entre réalisme (lors de la traversée) ou fantastique pur (notamment sur la fin). Cette indécision m’a quelque peu gêné quand j’ai refermé l’ouvrage, ne sachant trop qu’en penser.

Cependant, Pedrosa parvient avant tout à distiller un vrai charme dans « Trois Ombres ». Les ambiances, quelles qu’elles soient, sont remarquablement rendues. Tristesse, joie, colère, désespoir… Cependant, je n’ai pas été ému plus que ça. J’ai été happé par les événements, pris dans le périple des personnages. Mais les parties émotionnelles m’ont laissé un peu froid. Cela vient des procédés narratifs parfois un peu appuyés de l’ouvrage. Cyril Pedrosa en fait parfois un tout petit trop. Je chipote un peu, mais par moment, dans la lecture, je me suis fait la réflexion.

Au niveau du dessin, c’est particulièrement réussi. Le noir et blanc est bien maîtrisé, il y a une vraie texture et du volume qui se dégage des planches. Le style sait se modifier et s’adapter aux situations. Très noir pour certains passages, plus flou pour d’autres. Le travail sur les planches est réellement remarquable et vaut le coup d’œil. En revanche, je ne suis pas fan du trait que Pedrosa donne à ses personnages. C’est une question de goût.

Au final, cet ouvrage est à découvrir. Certes, il y a plusieurs éléments qui m’ont gêné ou fait tiquer pendant la lecture, mais il possède d’indéniables qualités, tant dans le dessin que dans l’ambiance particulière qu’il dégage. Il m’a réconcilié avec Cyril Pedrosa. Et c’est déjà pas mal !

avatar_belz_jol

note3