Aristophania, T1 : Le royaume d’Azur


Titre : Aristophania, T1 : Le royaume d’Azur
Scénariste : Xavier Dorison
Dessinateur : Joël Parnotte
Parution : Janvier 2019


Aristophania est une nouvelle série dont le premier tome s’intitule Le royaume d’Azur. J’ai été attiré vers cet album en découvrant le nom de son scénariste : Xavier Dorison. Ce dernier est un de mes auteurs préférés. J’ai adoré Le troisième testament, Undertaker, ou Les Sentinelles par exemple. J’ai également trouvé intrigante la couverture dessinée dans les tons verts et bleus. Cette femme à l’apparence aristocrate qui semble plane offre une dimension fantastique intéressante. Il ne restait plus qu’à se plonger dans la lecture pour en savoir davantage…

Continuer la lecture de « Aristophania, T1 : Le royaume d’Azur »

Ekhö, monde miroir, T8 : La sirène de Manhattan


Titre : Ekhö, monde miroir, T8 : La sirène de Manhattan
Scénariste : Christophe Arleston
Dessinateur : Alessandro Barbucci
Parution : Septembre 2108


Ekhö monde miroir est une série dont j’avais accueilli la création avec un espoir : me réconcilier avec Christophe Arleston. En effet, ce scénariste a bercé mon adolescence avec Lanfeust de Troy. Je me suis passionné pour cette aventure passionnante dont je guettai la parution de chaque nouvel épisode. Il en a découlé un réflexion bédéphile chez moi : m’offrir toute nouvelle série signée par Arleston. Le chant d’Excalibur, Les maîtres cartographes, Les forêts d’Opale… Le ton léger, l’humour et la magie de la fantasy étaient des ingrédients qui n’avaient aucun mal à conquérir mon cœur de lecteur. Hélas, avec le temps, j’ai ressenti une lassitude dû à une baisse, à mes yeux, de la qualité des productions de l’auteur. Quand le premier tome de Ekhö est sorti accompagné de critiques plutôt élogieuses, j’ai décidé de me laisser tenter. Arleston avait-il retrouvé la flamme ?

Continuer la lecture de « Ekhö, monde miroir, T8 : La sirène de Manhattan »

Le règne, T2 : Le maître du Shrine


Titre : Le règne, T2 : Le maître du Shrine
Scénariste : Sylvain Runberg
Dessinateur : Olivier Boiscommun
Parution : Octobre 2017


Moins d’un an après un premier tome décevant, « Le Règne » propose sa suite. Dans l’opus précédent, la dernière page nous présentait le Shrine comme une centrale nucléaire désaffectée. Dans « Le maître du Shrine », le groupe va tâcher de trouver de quoi payer leur entrée. Plus difficile à dire qu’à faire… Les mercenaires sont doués pour protéger et tuer, par pour trouver des offrandes…

Continuer la lecture de « Le règne, T2 : Le maître du Shrine »

Le règne, T1 : La saison des démons


Titre : Le règne, T1 : La saison des démons
Scénariste : Sylvain Runberg
Dessinateur : Olivier Boiscommun
Parution : Janvier 2017


Un dessin animalier, de l’aquarelle… « Le Règne » a tout pour me plaire ! Pourtant, en le feuilletant en librairie, j’avais décidé de passer mon tour. Les premières pages me paraissaient terriblement confuses. La bibliothèque me permet une nouvelle fois de lire le tout sans prendre de risque. Et malheureusement, mon intuition était bonne. Le tout paraît au Lombard sous les efforts conjoints de Boiscommun et Runberg. Continuer la lecture de « Le règne, T1 : La saison des démons »

Azimut, T4 : Nuées noires, voile blanc


Titre : Azimut, T4 : Nuées noires, voile blanc
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Jean-Baptiste Andréae
Parution : Janvier 2018


Est-ce la destinée de toute série de s’essouffler ? Partie à 100 à l’heure, « Azimut » s’était faite plus classique (toutes proportions gardées) mais son charme continuait à nous enchanter. Inventive, riche, à la personnalité bien marquée, elle est scénarisée de main de maître par Wilfrid Lupano et parfaitement mise en image par Jean-Baptiste Andréae. Mais comment garder le rythme ? Car les attentes sont très fortes pour ce dernier opus publié chez Vents d’Ouest… Continuer la lecture de « Azimut, T4 : Nuées noires, voile blanc »

Azimut, T3 : Les anthropotames du Nihil


Titre : Azimut, T3 : Les anthropotames du Nihil
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Jean-Baptiste Andréae
Parution : Janvier 2016


« Azimut », après avoir démarré en trombe, était un peu revenu sur des rails plus classiques avec la sortie du deuxième tome. Ainsi, le troisième tome se devait avant tout de développer l’histoire et de casser l’idée que le second opus était allé un peu vite en besogne. En effet, beaucoup de réponses avaient déjà été apportées. Le tout est publié chez Vents d’Ouest et créé par Lupano et Andréae. Continuer la lecture de « Azimut, T3 : Les anthropotames du Nihil »

Ekhö, monde miroir, T7 : Swinging London


Titre : Ekhö, monde miroir, T7 : Swinging London
Scénariste : Christophe Arleston
Dessinateur : Alessandro Barbucci
Parution : Novembre 2017


Ekhö monde miroir est une série née de la collaboration de Christophe Arleston et d’Alessandro Barbucci. Le premier nommé fait partie des auteurs qui ont alimenté ma passion du neuvième art durant mon adolescence. Lanfeust de Troy fait partie des œuvres qui figurent dans mon panthéon personnel tant j’ai pris du plaisir à suivre les aventures de son héros forgeron dans l’univers d’Eckmul. Par contre, j’ai été fortement déçu par les différentes suites et appendices qu’a offert Arleston à son œuvre de départ. Je me suis donc petit à petit désintéressé de son travail tant la quantité des productions semblait avoir pris le dessus sur leur qualité. Continuer la lecture de « Ekhö, monde miroir, T7 : Swinging London »

Azimut, T2 : Que la belle meure


Titre : Azimut, T2 : Que la belle meure
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Jean-Baptiste Andréae
Parution : Janvier 2014


Le premier tome de « Azimut » a été un véritable choc esthétique et narratif. Créatif, inventif, beau, surprenant… Les qualitatifs manquaient pour exprimer l’excellence de l’ouvrage. Difficile alors de transformer l’essai pour les auteurs tant la barre était mise haute. Avec « Que la belle meure », les auteurs reprennent leur histoire afin d’apporter des réponses à nos questions… trop rapidement ? Continuer la lecture de « Azimut, T2 : Que la belle meure »

Azimut, T1 : Les aventuriers du temps perdu


Titre : Azimut, T1 : Les aventuriers du temps perdu
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Jean-Baptiste Andréae
Parution : Avril 2012


Récemment est sorti le 4ème tome de la série « Azimut ». Curieusement, je n’en avais jamais entendu parler. C’était pourtant Lupano qui était à la manœuvre au scénario. Démarré en 2012, alors que l’auteur va exploser (« Le singe d’Hartlepool » sort, puis ce seront « Les vieux fourneaux »), cette bande dessinée présente une facette très différente : un monde imaginaire, fantastique… Un monde d’aventure aux accents rétro. Au dessin, Andréae que je ne connaissais pas, fait preuve d’une patte graphique remarquable. Comment ai-je pu passer à côté de cet ouvrage ?

Deux auteurs au diapason

Dès la couverture, le ton est donné. Très réussie graphiquement, élégante et stylisée, elle fait partie d’un ensemble travaillé dans les moindres détails. Et même s’il y a une femme peu habillée dessus, elle donne le ton de l’ouvrage : d’autres petits bonhommes étranges ornent la page.

Dans sa façon de créer un univers fantasmé, « Azimut » pourrait être classé dans la catégorie héroïc-fantasy. Mais il n’en possède pas réellement les codes. Après ce premier opus, difficile de savoir où l’on va. La multiplicité des intrigues (malgré un fil rouge net) et des personnages empêche de saisir pleinement le dessein des auteurs. Ainsi, on évite tous les écueils d’une quête un peu artificielle, du vieux sage qui conseille le petit jeune… « Azimut » possède une originalité évidente, une personnalité assez rare pour être signalée. Ainsi, on sent que l’histoire est avant tout tourné vers la perte du Nord qui donne son nom à l’ouvrage.

La densité de l’ouvrage force le respect. On a bien besoin de le relire pour se remettre les scènes en tête. Malgré tout, on se laisse porter sans peine dans l’univers imaginé par les auteurs. Le monde, complexe, paraît pourtant limpide. L’écriture de Lupano est remarquable de subtilité : il sait nous expliquer les autres sans paraître démonstratif ou didactique. Les informations importantes sont livrées naturellement. Ce qui n’a pas besoin d’être expliqué ne l’est pas.

Au-delà de l’univers, les dialogues se révèlent particulièrement réussis. De nombreuses trouvailles et jeux de mots parsèment l’ouvrage. Une sorte de connivence s’installe entre le lecteur et les auteurs. C’est un ouvrage plein de facétie !

La narration est magnifiquement servie par le dessin de Jean-Baptiste Andréae. Son trait est très beau, mis délicatement en couleurs. Le style qu’il adopte est parfaitement adapté à l’histoire. Il crée cet univers d’Azimut avec toutes cette galerie de personnages graphiquement marquants. Les décors ne sont pas en reste, mais il faut avouer que ce sont avant tout les créatures et les machines qui impressionnent.

Ce premier tome est remarquable. Tout est au diapason pour démarrer une grande série d’aventure : un univers très original, un beau graphisme, stylisé avec du caractère, de l’humour subtil, de l’aventure… Les deux auteurs travaillent au diapason et aboutissent à un ouvrage doté d’une personnalité très affirmée. Chapeau les artistes !

Les forêts d’Opale, T10 : Le destin du jongleur


Titre : Les forêts d’Opale, T10 : Le destin du jongleur
Scénariste : Christophe Arleston
Dessinateur : Cédric Fernandez
Parution : Novembre 2017


Les Forêts d’Opale est une série que je suis depuis la parution de son premier tome. A l’époque, j’étais un grand afficionado de l’œuvre de Christophe Arleston depuis ma rencontre avec Lanfeust de Troy. Je guettais donc chaque nouvelle immersion du scénariste dans l’univers de la fantasy : Les maîtres cartographes, Le chant d’Excalibur ou encore Les naufragés d’Ythaq m’ont attiré uniquement par la présence du nom de cet auteur sur la couverture. Les Forêts d’Opale répondait également à cette « loi ». Je dois bien avouer que je garde un excellent souvenir de ma rencontre avec les protagonistes de cette saga classique. L’humour était présent et chaque lecture était un agréable moment de divertissement. Néanmoins, au fur et à mesure que les tomes sortaient, la qualité, à mes yeux, déclinait. C’était donc avec presque soulagement que j’avais conclu ma lecture du neuvième tome qui semblait conclure cette aventure. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir l’apparition d’un nouvel épisode de la série intitulé Le destin du jongleur ! Étant un lecteur fidèle, je me le suis procuré et l’ai entamé avec une certaine curiosité. Comment donner une suite au dénouement précédent ? Continuer la lecture de « Les forêts d’Opale, T10 : Le destin du jongleur »