Azimut, T2 : Que la belle meure


Titre : Azimut, T2 : Que la belle meure
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Jean-Baptiste Andréae
Parution : Janvier 2014


Le premier tome de « Azimut » a été un véritable choc esthétique et narratif. Créatif, inventif, beau, surprenant… Les qualitatifs manquaient pour exprimer l’excellence de l’ouvrage. Difficile alors de transformer l’essai pour les auteurs tant la barre était mise haute. Avec « Que la belle meure », les auteurs reprennent leur histoire afin d’apporter des réponses à nos questions… trop rapidement ? Continuer la lecture de « Azimut, T2 : Que la belle meure »

Azimut, T1 : Les aventuriers du temps perdu


Titre : Azimut, T1 : Les aventuriers du temps perdu
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Jean-Baptiste Andréae
Parution : Avril 2012


Récemment est sorti le 4ème tome de la série « Azimut ». Curieusement, je n’en avais jamais entendu parler. C’était pourtant Lupano qui était à la manœuvre au scénario. Démarré en 2012, alors que l’auteur va exploser (« Le singe d’Hartlepool » sort, puis ce seront « Les vieux fourneaux »), cette bande dessinée présente une facette très différente : un monde imaginaire, fantastique… Un monde d’aventure aux accents rétro. Au dessin, Andréae que je ne connaissais pas, fait preuve d’une patte graphique remarquable. Comment ai-je pu passer à côté de cet ouvrage ?

Deux auteurs au diapason

Dès la couverture, le ton est donné. Très réussie graphiquement, élégante et stylisée, elle fait partie d’un ensemble travaillé dans les moindres détails. Et même s’il y a une femme peu habillée dessus, elle donne le ton de l’ouvrage : d’autres petits bonhommes étranges ornent la page.

Dans sa façon de créer un univers fantasmé, « Azimut » pourrait être classé dans la catégorie héroïc-fantasy. Mais il n’en possède pas réellement les codes. Après ce premier opus, difficile de savoir où l’on va. La multiplicité des intrigues (malgré un fil rouge net) et des personnages empêche de saisir pleinement le dessein des auteurs. Ainsi, on évite tous les écueils d’une quête un peu artificielle, du vieux sage qui conseille le petit jeune… « Azimut » possède une originalité évidente, une personnalité assez rare pour être signalée. Ainsi, on sent que l’histoire est avant tout tourné vers la perte du Nord qui donne son nom à l’ouvrage.

La densité de l’ouvrage force le respect. On a bien besoin de le relire pour se remettre les scènes en tête. Malgré tout, on se laisse porter sans peine dans l’univers imaginé par les auteurs. Le monde, complexe, paraît pourtant limpide. L’écriture de Lupano est remarquable de subtilité : il sait nous expliquer les autres sans paraître démonstratif ou didactique. Les informations importantes sont livrées naturellement. Ce qui n’a pas besoin d’être expliqué ne l’est pas.

Au-delà de l’univers, les dialogues se révèlent particulièrement réussis. De nombreuses trouvailles et jeux de mots parsèment l’ouvrage. Une sorte de connivence s’installe entre le lecteur et les auteurs. C’est un ouvrage plein de facétie !

La narration est magnifiquement servie par le dessin de Jean-Baptiste Andréae. Son trait est très beau, mis délicatement en couleurs. Le style qu’il adopte est parfaitement adapté à l’histoire. Il crée cet univers d’Azimut avec toutes cette galerie de personnages graphiquement marquants. Les décors ne sont pas en reste, mais il faut avouer que ce sont avant tout les créatures et les machines qui impressionnent.

Ce premier tome est remarquable. Tout est au diapason pour démarrer une grande série d’aventure : un univers très original, un beau graphisme, stylisé avec du caractère, de l’humour subtil, de l’aventure… Les deux auteurs travaillent au diapason et aboutissent à un ouvrage doté d’une personnalité très affirmée. Chapeau les artistes !

Les forêts d’Opale, T10 : Le destin du jongleur


Titre : Les forêts d’Opale, T10 : Le destin du jongleur
Scénariste : Christophe Arleston
Dessinateur : Cédric Fernandez
Parution : Novembre 2017


Les Forêts d’Opale est une série que je suis depuis la parution de son premier tome. A l’époque, j’étais un grand afficionado de l’œuvre de Christophe Arleston depuis ma rencontre avec Lanfeust de Troy. Je guettais donc chaque nouvelle immersion du scénariste dans l’univers de la fantasy : Les maîtres cartographes, Le chant d’Excalibur ou encore Les naufragés d’Ythaq m’ont attiré uniquement par la présence du nom de cet auteur sur la couverture. Les Forêts d’Opale répondait également à cette « loi ». Je dois bien avouer que je garde un excellent souvenir de ma rencontre avec les protagonistes de cette saga classique. L’humour était présent et chaque lecture était un agréable moment de divertissement. Néanmoins, au fur et à mesure que les tomes sortaient, la qualité, à mes yeux, déclinait. C’était donc avec presque soulagement que j’avais conclu ma lecture du neuvième tome qui semblait conclure cette aventure. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir l’apparition d’un nouvel épisode de la série intitulé Le destin du jongleur ! Étant un lecteur fidèle, je me le suis procuré et l’ai entamé avec une certaine curiosité. Comment donner une suite au dénouement précédent ? Continuer la lecture de « Les forêts d’Opale, T10 : Le destin du jongleur »

Les Ogres-Dieux, T2 : Demi-sang


Titre : Les Ogres-Dieux, T2 : Demi-sang
Scénariste : Hubert
Dessinateur : Bertrand Gatignol
Parution : Juin 2016


« Les Ogres Dieux » avaient surpris son monde en proposant un pavé doté d’un univers original porté par un dessin en noir et blanc élégant. Le gigantisme et la violence des ogres apportait une touche particulière à l’ensemble, de même que les notes biographiques analysant la génétique des familles. Ce tome 2, intitulé « Demi-sang », s’intéresse aux nobles-nés, cette caste qui gère les affaires du royaume. Le tout pèse plus de 100 pages et est publié dans la collection Métamorphoses chez Soleil. Continuer la lecture de « Les Ogres-Dieux, T2 : Demi-sang »

Les Ogres-Dieux, T1 : Petit


Titre : Les Ogres-Dieux, T1 : Petit
Scénariste : Hubert
Dessinateur : Bertrand Gatignol
Parution : Décembre 2014


Il était difficile de passer à côté des « Ogres-Dieux » en librairie. Le pavé de 170 pages, imposant, s’affichait avec une couverture en noir et blanc et un titre doré. Publié dans la collection Métamorphoses chez Soleil, il est le fruit du travail d’Hubert au scénario et Gatignol au dessin. Continuer la lecture de « Les Ogres-Dieux, T1 : Petit »

L’épée d’Ardenois, INT


Titre : L’épée d’Ardenois, INT
Scénariste : Étienne Willem
Dessinateur : Étienne Willem
Parution : Novembre 2017
Parution originale : de 2010 à 2015


J’ai découvert Étienne Willem avec « Les ailes du singe », une série façon polar anthropomorphique dans les années 30. Séduit par son scénario, son dessin et ses couleurs, je n’ai pu que me procurer sa série précédente, « L’épée d’Ardenois », une histoire d’héroïc fantasy… Avec des animaux ! Le tout était paru auparavant en 4 tomes et est regroupé en intégrale cette année (suite au succès des « Ailes du singe » ?) chez Paquet. Continuer la lecture de « L’épée d’Ardenois, INT »

Ralph Azham, T10 : Un feu qui meurt


Titre : Ralph Azham, T10 : Un feu qui meurt
Scénariste : Lewis Trondheim
Dessinateur : Lewis Trondheim
Parution : Juin 2017


Quand Ralph Azham est apparu dans le paysage du neuvième art, bon nombre de personnes l’ont présenté comme une série cousine de Donjon. La présence de Lewis Trondheim sur la couverture couplée à l’univers fantasy de l’histoire rendait ce lien apparemment évident. Etant un grand fan de Donjon et de son auteur, je m’étais empressé de devenir un lecteur assidu de cette nouvelle série dont le héros avait la particularité d’avoir des cheveux bleus. Depuis, Donjon a connu son dénouement et Ralph continue de voyager avec la sortie de son dixième album intitulé Un feu qui meurt. Continuer la lecture de « Ralph Azham, T10 : Un feu qui meurt »

Ekhö, monde miroir, T6 : Deep south


Titre : Ekhö, monde miroir, T6 : Deep south
Scénariste : Christophe Arleston
Dessinateur : Alessandro Barbucci
Parution : Juin 2016


Christophe Arleston est le premier scénariste dont j’ai été un aficionado fidèle. Je fais partie des nombreux adolescents qui sont tombés sous la charme de Lanfeust de Troy lorsque cette saga a révolutionné l’héroïc-fantasy dans le neuvième art il y a une vingtaine d’années. Mon affection pour cet auteur m’a fait découvrir «Leo Loden», «Les maîtres cartographes», «Le chant d’Excalibur» ou encore «Les naufragés d’Ythaq». Hélas, j’ai trouvé qu’avec les années, la qualité narrative des différents ouvrages nés de la plume d’Arleston déclinait de manière inquiétante. Par conséquent, cela faisait quelques années que je m’éloignais naturellement de toute nouvelle création de sa part. La seule série qui m’a fait rompre cette évolution est «Ekhö». Suite à la lecture d’une critique positive de son premier tome, ma curiosité avait été attisée. Je n’ai pas regretté mon choix car c’est avec plaisir que j’avais découvert le couple improbable formé par Granite et Yuri. Continuer la lecture de « Ekhö, monde miroir, T6 : Deep south »

Les naufragés d’Ythaq, T14 – Le Joyau du génie


Titre : Les naufragés d’Ythaq, T14 – Le Joyau du génie
Scénario : Christophe Arleston
Dessinateur : Adrien Floch
Parution : Novembre 2016


Ythaq est une planète particulière. Elle n’apparaît sur une autre carte spatiale. Pourtant cela fait des siècles que des vaisseaux s’y écrasent. « Les naufragés d’Ythaq » nous conte le devenir de certaines de ces victimes de crash mystérieux. Durant le premier cycle composé de neuf tomes, le scénariste de Christophe Arleston et le dessinateur Nicolas Floch nous font suivre le quotidien de Granite, Narvath et leurs amis. AU cours de leurs pérégrinations, ils ont été amené à découvrir les causes de leur présence sur cette planète et trouveront même le moyen de la quitter pour retrouver leur quotidien et leur réalité. Cette intrigue mêlant science-fiction et fantasy était de qualité inégale. Le début était de bien meilleure qualité que le dénouement qui frôlait la catastrophe. Néanmoins, l’empathie pour les personnages principaux m’avait permis de passer outre les faiblesses trop fréquentes du scénario. Continuer la lecture de « Les naufragés d’Ythaq, T14 – Le Joyau du génie »

Atalante, T9 : Le secret d’Héraclès


Titre : Atalante, T9 : Le secret d’Héraclès
Scénariste : Crisse
Dessin : Grey
Parution : Novembre 2016


« Atalante » est une série pour laquelle je ressens une affection particulière. Il s’agit    des premières à avoir habité ma bibliothèque personnelle. Cela fait donc des années que je guette attentivement chaque nouvelle parution de la saga imaginée par Crisse. Je dois bien avouer que j’ai eu du mal à accepter la transition entre Crisse et Grey. Le dessin et le scénario ont, à mes yeux, fortement baissé en qualité à ce moment-là. Néanmoins, ma fidélité fait que j’ai persisté à m’offrir chaque nouvelle aventure de la célèbre héroïne mythologique. Je me suis donc logiquement offert le neuvième opus intitulé « Le secret d’Héraclès ». Continuer la lecture de « Atalante, T9 : Le secret d’Héraclès »