Dialogues


Titre : Dialogues
Scénariste : Karibou
Dessinateur : Karibou
Parution : Septembre 2017


Quand on choisit Karibou comme pseudo, on annonce la couleur : voilà de l’humour ! L’auteur propose un livre de strips où l’échange entre deux (ou plus) protagonistes est central, d’où le titre bien-nommé de l’ouvrage « Dialogues ». Difficile de faire plus clair ! Au programme, chute et situations absurdes. 136 pages pour autant de gags parus chez Delcourt dans la collection Tapas.

Détourner les mythes

Au bout de quelques strips, on saisit vite le style de Karibou. Son but est de prendre une situation sérieuse (mythologique, historiques, cinématographique…) et de la détourner de façon absurde. Ainsi, on va aussi bien voir une discussion entre Adam qui traite Dieu de puceau, qu’un super méchant de James Bond qui a bu trop de thé et a uriné dans des bouteilles. À chaque situation, l’auteur en ressort le non-sens. Comme avec ce buisson ardent où la remarque sur la dangerosité de la chose en pleine forêt semble évidente.

Pour faire fonctionner ses strips, Karibou utilise massivement les anachronismes. Qu’ils soient factuels ou verbaux. Surtout verbaux ! Ainsi, grossièreté et langage actuel viennent enrichir le vocabulaire mythologique. Tout le monde peut devenir un boloss du jour au lendemain ! Ce côté décalé fonctionne très bien et il n’est pas rare de rire devant les situations. Cet art basé uniquement sur le langage, avec un dessin très statique n’est pas sans rappeler le blog de Bastien Vivès et les livres qui en sont issus (même si l’univers et l’humour n’a rien à voir).

Alors qu’on pourrait trouver le livre irrévérencieux, l’ambiance est plutôt bon enfant. Karibou s’attaque aux mythes sans méchanceté. Si le langage est vulgaire, le livre ne l’est pas et fait plutôt preuve de subtilité avec ses références mythologiques.

Au niveau du dessin, c’est le carton rouge. L’auteur choisit des personnages dont il esquisse seulement le contour (façon réaliste). Pas d’yeux, ni de bouche. Expressivité minimum ! Les copier-coller sont abondants et le dessin très inégal. On sent que l’auteur utilise des références pour dessiner et dès qu’il doit faire autre chose, c’est vite moche et raté. Mention spéciale aux bulles et aux textes qui semblent tracés à la souris. Une remise au propre pour la publication aurait été un moindre mal. Certains strips ou cases sont tellement ratés qu’ils auraient dû être refaits… Que fait l’éditeur ?

Au final, Dialogues fait mouche. Si vous adhérez à l’humour, vous passerez un excellent moment tant la qualité reste au rendez-vous le long des pages. Reste ce dessin minimaliste et franchement gênant. Karibou semble plutôt taillé pour être un scénariste solide. Peut-être devrait-il abandonner le dessin pour s’y consacrer pleinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *