Kickass 3, T2 : Le début de la fin – Mark Millar & John Romita Jr

Kickass3-2


Titre : Kickass 3, T2 :  Le début de la fin
Scénariste : Mark Millar
Dessinateur : John Romita Jr
Parution : Septembre 2014


La grande saga « Kick-Ass » se termine avec la parution de « Le début de la fin ». Cette deuxième partie conclut « Kick-Ass 3 », dernier chapitre des aventures de Dave Lizewski. Sa parution chez Panini Comics date de septembre dernier. La couverture présente « Kick-Ass » et « Hit Girl » armés et prêts à mener leur ultime combat. La quatrième de couverture propose le synopsis suivant : « Alors qu’on découvre comment Mindy est devenue Hit-Girl dans un long flash-back relatant sa transformation et son premier meurtre, tout se met en place pour l’ultime confrontation entre les Genovese et nos héros. Kick-Ass endosse son costume pour la dernière fois. Y laissera-t-il la peau ou triomphera-t-il de l’adversité ? »

Coups de pieu, décapitations et fusillades…

Ce nouvel ouvrage s’inscrit parfaitement dans la lignée des précédents. La violence transpire de chaque planche. C’est toujours aussi sanglant. John Romita Jr s’en donne à cœur joie. Il n’hésite pas à faire dans le trash. Les coups de pieu dans la tête, les décapitations, les fusillades… Rien n’est édulcoré. Les auteurs restent honnêtes avec leurs lecteurs. A contrario, la place occupée par ces scènes de violence empêche le scénario de développer une psychologie plus subtile chez ses personnages. Peut-être ne peut-on pas tout avoir…

Néanmoins, Mark Millar arrive à offrir un dénouement plutôt bien construit. Le flashback initial sur le passé de Hit-Girl nous fait tout de suite entrer dans le vif du sujet. Ce personnage est incontestablement l’atout majeur de la série. Même si Dave est attachant et possède son lot de qualité, Mindy est en tout point fascinante. Voir cette gamine être une reine de l’exécution sommaire sans émotion est à la fois transgressif, original et captivant. Nous arrivons presque à mettre de côté inconsciemment sa dimension amorale et violente. Elle est d’ailleurs le personnage central de ce dernier acte et cela participe au plaisir de notre lecture.

Kickass3-2bMalgré tout, Dave n’est pas oublié. Les auteurs arrivent sans mal à faire cohabiter deux héros assez différents. Dave a fortement évolué depuis notre première rencontre. Il est maintenant loin du jeune geek qui rêve d’être un vrai superhéros. Les épreuves l’ont fortement endurci et en ont fait quelqu’un de différent. Son courage, sa résistance, sa force se sont développés. La formation qu’il a subie de la part de Hit-Girl l’a rapproché du quotidien de ses idoles de comics. L’attrait majeur de son changement est la découverte des responsabilités et des drames qui accompagnent le quotidien d’un gentil qui s’attaque aux gros méchants. Sur ce plan, « Le début de la fin » montre bien l’issue irrémédiable de la loi du plus fort. Toute la trame accompagne la montée en puissance vers ce qui sera le dernier combat. La saga montre l’impossibilité de Dave à couper de ses démons et de mener une vie normale sans tuer tous ses ennemis.

Malgré le fait que les ingrédients utilisés soient les mêmes que lors des tomes précédents, la recette de celui-là fait naître des saveurs un petit peu différentes. A l’exception du premier épisode, « Kick-Ass » se résumait bien souvent à une catharsis de violence avec une dose d’humour et quelques gouttes dramatiques pour compléter. Ce dernier acte est plus posé. Il prend le temps de préparer le « au revoir » aux héros. L’atmosphère dégagée est particulière et distingue cette ultime aventure des précédentes.

Au final, « Le début de la fin » clôt correctement la série. Malgré les excès qui ont agrémenté le quotidien de Dave et Mindy, le dénouement de leur lutte contre le crime sous leurs masques est bien amené. Nous pouvons les quitter sans sentiment de frustration ou de gâchis. La fin ne révolutionne pas le genre mais conclut sans bâcler la saga. Les adeptes du genre sauront savourer le fait que les auteurs n’ont pas étiré leur filon jusqu’à épuisement. C’est une qualité à signaler…

gravatar_eric

Note : 12/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *