La Quête de l’oiseau du temps – Avant la quête, T6 : Kryll


Titre : La Quête de l’oiseau du temps – Avant la quête, T6 : Kryll
Scénaristes : Serge Le Tendre & Régis Loisel
Dessinateur : David Etien
Parution : Janvier 2020


La quête de l’oiseau du temps est une série légendaire du neuvième art dont le premier tome date de 1983. Il y a un petit peu plus de vingt ans les auteurs ont offert à cette grande saga un préquel entamé avec l’album intitulé L’ami Javin. Ce nouveau cycle permet de découvrir le parcours du héros charismatique et attachant qu’est Bragon. Ma critique porte sur le sixième épisode cette immersion dans le passé intitulé Kryll.

Je vous cite le résumé proposé dans l’album : « La secte de l’ordre du Signe, tout entière dévouée à sa quête mortifère au service du dieu maudit Ramor, menace plus que jamais l’équilibre du pays des Sept Marches. Lors du dernier épisode, Bragon, sous le coup d’un maléfice, tue de ses mains le père de Mara, sa bien-aimée. Et alors qu’il retrouve ses esprits devant l’horreur de son acte, sa mère se fait égorger devant lui. La mort dans l’âme et meurtri par ce drame, il quitte Thâ fin de mener une quête vengeresse contre l’ordre du Signe. »

La quête de l’oiseau du temps est une œuvre majeure d’heroïc fantasy. Elle offre un dépaysement absolu et immédiat. Elle présente une galerie de personnages forts et de caractères qui vivent des aventures passionnantes. Le scénario est remarquable et s’avère sublimé par des illustrations brillantes.

Le personnage principal est une légende. Il se nomme Bragon. Dans L’ami Javin on le découvrait jeune, frêle et maladroit. Il a depuis bien évolué. Il est devenu chevalier et est reconnu comme le plus grand guerrier du pays des Sept Marches. Sa montée en puissance au cours des différents tomes a été superbement contée. Parallèlement, il a conservé une fragilité touchante du fait de son amour impossible avec Mara. Il s’agit d’un personnage qui inspire autant d’admiration que de tendresse.

L’intrigue est prenante. Elle est habitée par un vrai suspense. Dans ses pas, Bragon mène une forme de résistance qui donne une nouvelle ampleur au héros. Il incarne la petite lueur qui brille dans un océan de noirceur. Cette atmosphère est habilement rendue. J’étais pleinement investi émotionnellement dans les événements et dans l’histoire.

Les dessins sont un marqueur fort de cette série tant le talent et l’aura de Régis Loisel sont légendaires. Ce préquel a vu plusieurs illustrateurs se succéder. Le style de leur prédécesseur est un fil conducteur et offre une continuité graphique harmonieuse. Le talent est également à la hauteur du projet et le travail dans cet opus d’Etien est splendide. Le dépaysement est immédiat. Son trait participe évidemment à la création de cet univers fascinant et envoutant. Ses personnages sont également remarquablement travaillés.

Pour conclure, Kryll  est un bel ouvrage. Il offre une suite dans la continuité. J’ai pris énormément de plaisir à suivre le voyage de Bragon dans cet univers captivant. En attendant que la suite apparaisse en librairie, je vous conseille vivement la lecture de cet album. Les adeptes du genre ne le regretteront pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *