Les voyages d’Ulysse


Titre : Les voyages d’Ulysse
Scénaristes : Emmanuel Lepage & Sophie Michel
Dessinateurs : Emmanuel Lepage & René Follet
Parution : Septembre 2016


Emmanuel Lepage m’a fasciné par ses ouvrages grâce à la puissance de son dessin. Mais je trouvais ses documentaires pollués par son soi, trop en avant et peu intéressant étant donné ce qu’il en racontait. Avec « Les voyages d’Ulysse », une fiction, j’espère être plus emballé. Il s’associe ici avec Sophie Michel pour écrire un récit fleuve. Pour l’occasion, il collabore également avec René Follet qui réalise les tableaux utiles à l’histoire.

Lourd et prétentieux.

Que dire de ces 220 pages d’histoire ? L’intrigue est compliquée à résumer. Jules cherche Anna. Salomé cherche un peintre. Le premier va embarquer sur le bateau de la seconde. Au fur et à mesure on va comprendre ce qui motive la capitaine et le rapport avec l’Odyssée.

« Les voyages d’Ulysse » est un projet ambitieux. Trop. Il fatigue. Je comprends sans peine la passion qu’il peut créer chez certains lecteurs, mais je ne suis pas arrivé à m’intéresser à cette histoire. Trop complexe, irréaliste, pompeuse, pleine de lourdeurs… Les pages de l’Odyssée intégrée au livre m’ont laissé dubitatif… J’ai eu le même ressenti qu’avec « Habibi » de Craig Thomson : une œuvre forte alourdie par l’ego de l’auteur. Et le dossier de 40 pages en fin d’ouvrage va dans le même sens… À trop vouloir faire un chef d’œuvre, l’orgueil se voit. Si Craig Thomson citait le Coran à tout-va, les auteurs citent ici l’Odyssée.

Malgré tout, l’histoire possède quelques intérêts. Mais la narration à tiroirs fatigue. Ainsi, la recherche d’Anna par Jules paraît bien accessoire et expédiée d’un coup en fin d’ouvrage. C’est ainsi le personnage de Jules qui n’a pas d’intérêt.

Évidemment, le succès du livre tient fortement du dessin d’Emmanuel Lepage, certainement l’un des dessinateurs les plus puissants actuels. J’ai préféré son dessin sur ses documentaires, plus réaliste et lumineux, mais ici il adapte son trait au propos. Plus inventif, notamment sur les couleurs, il confirme son talent de composition. Même si je ne suis pas toujours d’accord avec ses choix, il produit des planches puissantes, sans concession qui servent toujours la narration. Quant aux tableaux de René Follet, ils sont très beaux et s’intègrent parfaitement à l’ensemble. Pour le coup, on y croit à ce peintre tant recherché !

« Les voyages d’Ulysse » m’ont ennuyé. Trop écrit, trop lourd, je ne suis pas arrivé à entrer dans cette histoire à laquelle je ne crois pas une seconde. C’est dommage car il y a de bonnes idées et un travail narratif évident. Mais ça n’a pas fonctionné, malgré le trait virtuose des dessinateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *