Petit Pierre, la mécanique des rêves


Titre : Petit Pierre, la mécanique des rêves
Scénariste : Florence Lebonvallet
Dessinateur : Daniel Casanave
Parution : Avril 2019


Petit Pierre la mécanique des rêves est un album qui m’a été offert. En découvrant le nom des auteurs, celui de Daniel Casanave m’était familier. Par contre, je ne connaissais pas la scénariste Florence Lebonvallet. La couverture m’a rapidement intrigué. On y découvrait un homme allongé dans un champs pendant que le second plan était occupé par toute une série de véhicule : tracteur, une voiture, un téléphérique ou encore un avion. Qui était donc ce petit Pierre pour justifier un décor aussi mécanique et original ?

Une aventure artistique

La quatrième de couverture est la suivante : « Dès son plus jeune âge, Petit Pierre est habité par la création. Cœur simple et généreux, il récupère toute sortes d’objets pour assembler, au gré de son imaginaire, de formes de plus en plus complexes… jusqu’à construire un formidable manège, chef d’œuvre de mécanique et de poésie. »

Cet ouvrage est la biographie d’un personnage original. On le découvre le jour de sa première rentrée des classes jusqu’à la fin de sa vie. Pierre est a priori sans envergure bien au contraire. On prend plaisir à la découvrir. Notre curiosité est alimentée en permanence. En refermant le livre, on en arrive à se dire qu’on vient de rencontrer quelqu’un d’exceptionnel.

Petit Pierre est une personne handicapée. Son visage marqué couplé à des difficultés d’élocution le coupent du monde. La première impression des autres à son égard est souvent le rejet. Néanmoins, sa gentillesse fait que toute personne qui passe outre les apparences tombent sous le charme de ce garçon adorable. Il est aimé de ses proches et accepté avec bienveillance des membres de son espace proche. Petit Pierre est unique et sa vie l’est tout autant.

Ce livre nous conte une aventure artistique. Petit Pierre a pris l’habitude de récupérer des objets et des matériaux pour les bricoler. Il montre une belle habilité de ses mains. Ses petites constructions aboutissent à la réalisation d’un splendide manège. On assiste à la montée en puissance de son projet sans la voir venir. Cette performance est impressionnante. Elle est d’ailleurs sublimée par le dossier de presse qui conclut l’album et qui nous montre le « vrai » manège.

Je n’étais pas un grand fan du dessin de Casanave. Je n’ai pas de reproche particulier à lui faire mais je ne suis jamais tombé sous le charme de son trait. Néanmoins, je dois bien dire que son style accompagne parfaitement l’histoire. La douceur de ses illustrations couplée à des couleurs réussies participent activement à l’atmosphère bienveillante de l’ensemble.

Pour conclure, j’ai eu le plaisir de suivre une belle aventure. Le personnage était touchant. Son parcours de vie est original. Le dossier de complément est vraiment intéressant et m’a ouvert sur un domaine qui m’était inconnu. Il ne faut donc pas hésiter à jeter un coup d’œil, l’album vaut le détour…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *