Pierre Tombal, T29 – Des os et des bas – Raoul Cauvin & Marc Hardy

PierreTombal29


Titre : Pierre Tombal, T29 : Des os et des bas
Scénariste : Raoul Cauvin
Dessinateur : Marc Hardy
Parution : Avril 2013


Le cinq avril dernier est apparu dans les librairies le nouvel opus des aventures de Pierre Tombal. Il s’intitule « Des os et des bas » et est le vingt-neuvième acte des pérégrinations du célèbre fossoyeur. L’album se distingue des autres par un cahier graphique de seize pages offerts. Ce dernier marque les trente ans de la série. On découvre d’ailleurs sur la couverture notre héros, une coupe de champagne à la main, s’appuyait sur une immense pile de bouquins. Toujours édité chez Dupuis, ce tome est toujours scénarisé par Raoul Cauvin et dessiné par Marc Hardy. Les couleurs ont été confiés à Studio Cerise.

Je vais commencer par présenter ce cher Pierre Tombal pour les lecteurs qui ne le connaîtrait pas encore. Il est le plus célèbre fossoyeur du neuvième art. Cela fait trente que les bédéphiles suivent les aventures se déroulant dans son cimetière. On y côtoie les vivants, les morts, la Vie, la Mort et tout ce petit monde cohabite pour le plaisir de nos muscles zygomatiques…

Les auteurs arrivent encore à nous surprendre et à nous faire sourire.

Les auteurs n’ont jamais cherché à modifier la construction de leurs productions. Les différents événements vécus par le héros nous sont contés sur un petit nombre de pages. Entre une et quatre pages sont suffisantes pour faire naître, évoluer et conclure chaque gag. Le changement n’existe pas dans la forme narrative. Mais cela n’a pas empêché l’univers de la série de se développer. Dans les premiers opus, les morts étaient évoqués mais ne s’exprimaient pas. En faisant parler les fantômes et les squelettes par la suite, Cauvin offre une nouvelle corde à son arc. De plus, l’apparition par la suite de la Mort en tant que personne densifie la variété des histoires. Logiquement la Vie la rejoignit et l’aida ainsi à former ainsi un duo haut en couleur.

Malgré le fait que « Des os et des bas » soit le vingt-neuvième épisode de la série, les auteurs arrivent encore à nous surprendre et à nous faire sourire. En créant de nouveaux personnages, de nouveaux enjeux ou de nouvelles thématiques, ils relancent en permanence le quotidien de Pierre Tombal. Finalement, seule l’unité de lieu perdure. En effet, une immense majorité des gags se déroulent dans un cimetière. Certes, certaines planches ressemblent à des plus anciennes ou certaines astuces sont prévisibles. Néanmoins, l’ensemble reste sympathique. Les albums se sont dilués par rapport aux premiers de la saga. C’est appréciable. A l’opposé des séries comme « Les Bidochon » n’ont pas gardé la densité des premiers opus.

Les dessins sont d’un style assez unique. Beaucoup de séries de ce genre comme « Les femmes en blanc » ou « Les Profs » sont construites sur des illustrations appliquées mais relativement neutres en termes d’identité. Ce n’est absolument pas le cas de « Pierre Tombal ». Le style de Hardy est moins « familial ». Je me rappelle que lorsque j’ai découvert la série enfant, j’avais été gêné par le dessin qui se démarquait énormément de mes habitudes. Mais rapidement j’ai apprécié ce trait qui participe au final activement à l’originalité de la série.

En conclusion, « Des os et des bas » est un cru honnête de « Pierre Tombal ». Il est évident avec les années qui passent, on est moins surpris et moins enthousiaste à pénétrer dans ce fameux cimetière. La passion n’est plus aussi intense qu’aux débuts. Néanmoins, le plaisir existe toujours et chaque nouvelle parution est l’occasion de m’immerger dans cette atmosphère que j’associe aux années durant lesquelles j’allai farfouiller dans la bibliothèque parentale. Et cette sensation vaut largement le détour…

gravatar_eric

note2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *