Châteaux Bordeaux, T7 : Les vendanges


Titre : Châteaux Bordeaux, T7 : Les vendanges
Scénariste : Éric Corbeyran
Dessinateur : Espé
Parution : Septembre 2016


Châteaux Bordeaux est une série intéressante sur plusieurs aspects. En même temps qu’elle offre un documentaire sur le monde viticole, elle conte au milieu des vignes bordelaises la saga familiale des Beaudricourt en la centrant autour du parcours de la cadette, Alexandra. Dès le premier tome, ma curiosité a été attisée par cette histoire se déroulant dans un univers qui m’est complètement étranger. Je me suis pris d’affection pour la jeune héroïne tout en prenant beaucoup de plaisir à découvrir le monde du vin et ses nombreux arcanes. Continuer la lecture de « Châteaux Bordeaux, T7 : Les vendanges »

Le chant des stryges, T17 : Réalités

LeChantDesStryges17


Titre : Le chant des stryges, T17 : Réalités
Scénariste : Éric Corbeyran
Dessinateur : Richard Guérineau
Parution : Mars 2016


Le chant des Stryges est une série qui commence à avoir un certain âge. Elle est née il y a bientôt vingt ans. Rares sont les sagas à offrir une intrigue qui s’étire sur autant d’épisodes. Je me suis passionné pour les aventures de Nivek et Debrah depuis le premier jour et ne me suis encore jamais lasser de leurs pérégrinations aux côtés de mystérieuses et monstrueuses créatures ailées. Pour maintenir le rythme de la narration, les auteurs ont découpé l’histoire en saison de six tomes à la manière d’une série télévisuelle. Ce dix-septième opus est donc l’avant-dernière marche avant la conclusion de la troisième session. Avant d’entrer plus profondément dans mon ressenti à l’égard de ce dernier ouvrage, je me dois de préciser qu’il est impossible de commencer sa lecture sans avoir lu tous les épisodes précédents. Les prérequis sont trop importants et complexes pour espérer pouvoir prendre le train en marche sans s’y perdre. Néanmoins, je vais essayer d’être le plus clair dans mes propos pour rendre cette critique utile aux aficionados des Stryges comme aux novices de cet univers. Continuer la lecture de « Le chant des stryges, T17 : Réalités »

Le chant des stryges, T15 : Hybrides

ChantDesStryges15


Titre : Le chant des stryges, T15 : Hybrides
Scénariste : Eric Corbeyran
Dessinateur : Richard Guérineau
Parution : Avril 2013


« Hybrides » est le quinzième tome de « Le chant des stryges ». Il s’inscrit dans la troisième saison de cette grande saga du neuvième art. C’est à travers cette histoire que j’ai découvert Eric Corbeyran. Depuis, je suis pas à pas le rythme de parution des productions de ce scénariste. Pour cette série, il s’est associé à Richard Guérineau. Ce dernier est chargé d’illustrer ce grand thriller fantastique. Les deux auteurs ont également travaillé ensemble sur la trilogie « Le syndrome de Hyde ». La couverture de ce nouvel album nous présente Debrah, l’héroïne principale. Elle semble chercher quelque chose dans un univers chaud et désertique. Dans le ciel se dessine, les traits de personnages monstrueux. Sont-ils liés avec le titre « Hybrides » ? Il ne restait plus qu’à se plonger dans la lecture pour en savoir davantage… Continuer la lecture de « Le chant des stryges, T15 : Hybrides »

Le Chant des Stryges, Saison 3, T14 : Enlèvements

lechantdesstryges14


Titre : Le Chant des Stryges, Saison 3, T14 : Enlèvements
Scénariste : Eric Corbeyran
Dessinateur : Richard Guérineau
Parution : Novembre 2011


« Le chant des stryges » est une série pour laquelle j’ai une réelle affection. En effet, cela fait plus d’une dizaine d’années que je guette chacune des nouvelles parutions des aventures de Kevin Nivek, cet ancien agent de la sécurité du président des Etats-Unis. Le dernier opus à apparaitre dans les librairies date du mois de novembre dernier. Il est le quatorzième de la saga. Cette dernière se décompose en saison de six tomes. « Enlèvements » est donc le deuxième de la troisième saison. Cette série est scénarisée par Eric Corbeyran et dessinée par Richard Guérineau. Les couleurs sont confiées à Luca Malisan. Continuer la lecture de « Le Chant des Stryges, Saison 3, T14 : Enlèvements »

Le Chant des Stryges, Saison 3, T13 : Pouvoirs

stryges13


Titre : Le Chant des Stryges, Saison 3, T13 : Pouvoirs
Dessinateur : Richard Guérineau
Scénariste : Eric Corbeyran
Parution : Septembre 2010


En septembre dernier est sorti le treizième opus de la série « Le chant des stryges ». Cette saga de bandes dessinées a débuté il y a environ dix ans. J’en suis un grand adepte et j’ai été ravi de pouvoir en découvrir un nouveau tome. Les auteurs n’ont pas évolué. Eric Corbeyran s’occupe du scénario et Richard Guérineau des dessins. Ils se sont associés à Luca Malisan pour les couleurs. Les stryges sont d’impressionnantes bestioles ailées qui gravitent autour de nous sans qu’on le sache vraiment. Corbeyran a écrit plusieurs séries contant leur histoire telles que « Le clan des chimères », « Le maitre de jeu » ou encore « Le siècle des ombres ». Mais la trame centrale reste « Le chant des stryges ». Mon avis va se concentrer sur le dernier album paru intitulé « Pouvoirs ». Il est édité chez Delcourt. Son prix est de 13,50 euros. Continuer la lecture de « Le Chant des Stryges, Saison 3, T13 : Pouvoirs »

Le Chant des Stryges, Saison 2, T12 : Chutes

stryges12


Titre : Le Chant des Stryges, Saison 2, T12 : Chutes
Scénariste : Eric Corbeyran
Dessinateur : Richard Guérineau
Parution : Octobre 2008


Mon avis d’aujourd’hui porte sur le douzième tome paru de la série de bandes dessinées « Le chant des stryges ». Cette série est l’œuvre de Corbeyran et Guérineau. Le premier est le scénariste et le second le dessinateur. Ils se sont adjoints lors des derniers albums Hedon qui s’occupe des couleurs. Cette série est actuellement composée detreize tomes qui se partagent en trois saisons. Le sujet de mon avis est le dernier tome de la deuxième saison intitulé « Chutes ». Il est édité chez Delcourt et coûte treize euros. Composé d’une petite cinquantaine de pages, cet ouvrage est de qualité. En effet, la couverture est rigide et les feuilles sont agréables à lire et à tourner.  Continuer la lecture de « Le Chant des Stryges, Saison 2, T12 : Chutes »

Châteaux Bordeaux, T6 : Le courtier

ChateauxBordeaux6


Titre : Châteaux Bordeaux, T6 : Le courtier
Scénariste : Éric Corbeyran
Dessinateur : Espé
Parution : Septembre 2015


Châteaux Bordeaux offre un voyage dans l’univers viticole à travers le prisme du neuvième art. Edité chez Glénat, cette fresque familiale est l’œuvre conjointe du scénariste Eric Corbeyran et du dessinateur Espé. Cette saga est née en 2011 et a vu paraître en septembre dernier son sixième épisode intitulé Le courtier. La couverture de l’album nous offre Alexandra, son personnage central, en tenue de soirée en train de déguster un verre de vin au cours de ce qui semble être une réception guindée. Cette illustration confirme que l’immersion dans les vignes du bordelais se fait dans les pas de la sympathique et ravissante jeune femme de moins en moins néophyte au fur et à mesure de la découverte des différents opus. Continuer la lecture de « Châteaux Bordeaux, T6 : Le courtier »

Metronom’, T5 : Habeas Mentem

metronom5


Titre : Metronom’, T5 : Habeas Mentem
Scénariste : Éric Corbeyran
Dessinateur : Grun
Parution : Novembre 2015


« Métronom’ » est une série qui m’avait intéressé parce qu’elle était scénarisée par Eric Corbeyran. J’ai toujours eu de l’intérêt pour le travail de l’auteur bordelais depuis que j’ai découvert « Le chant des Stryges ». Je m’étais donc laissé tenter par cette aventure futuriste née il y a quelques années. Cette saga se conclut avec la parution récente de son cinquième acte intitulé « Habeas Mentem » il y a quelques semaines. J’apprécie le fait que l’histoire ne s’étire pas indéfiniment et trouve son conclusion dans un délai respectable. Je trouve que les sagas qui s’étalent sur un nombre trop important de tomes ont tendance à voir leur qualité et leur intérêt décroitre au fur et à mesure que les épisodes s’accumulent. Continuer la lecture de « Metronom’, T5 : Habeas Mentem »

Metronom’, T3 : Opération suicide

metronom3


Titre : Metronom’, T3 : Opération suicide
Scénariste : Éric Corbeyran
Dessinateur : Grun
Parution : Septembre 2012


« Metronom’ » est une série qui avait attisé mon intérêt par le nom de son scénariste. Eric Corbeyran est un auteur que j’apprécie depuis que j’ai découvert « Le chant des stryges », « Le maître de jeu », « Uchronies » ou encore « Pavillon noir ». Il est très productif. Il s’avère donc compliqué de s’offrir l’intégralité de sa bibliographie. Il faut donc faire des choix de temps à autre. « Metronom’ » m’avait attiré par sa thématique. On se trouve au beau milieu d’un récit d’anticipation. Je suis toujours intrigué par ce type d’histoire. Cette saga est toujours en cours d’écriture et se compose actuellement de trois albums. Ma critique porte sur le dernier d’entre eux intitulé « Opération suicide » qui est apparu dans les rayons le dix mars dernier. La couverture nous présente les deux héros menottés sous un ciel étoilé qui nous laisse croire qu’ils se trouvent dans l’espace.

Il est évident que commencer l’histoire par cet opus rend les choses compliquées. Les prérequis sont indispensables dans ce type de scénario. Je me garderai de rentrer trop dans les détails afin que tout le monde puisse se faire une idée du bouquin sans pour autant se voir révéler des choses importantes ou être noyé par un amas trop dense d’informations. La quatrième de couverture présente succinctement l’esprit de la trame : « Dans un avenir proche, au sein d’une société totalitaire qui écrase l’individu au profit de la toute puissance et du mensonge étatiques, une femme mène un combat pour découvrir les raisons de la disparition mystérieuse de son mari parti en mission spatiale… »

Le mur totalitaire semble s’effriter.

La femme en question se prénomme Lynn. Accompagnée d’un journaliste en quête de vérité, elle se trouve sur une navette spatiale à la recherche de son mari. Alors que leur mission est en passe d’être menée à bien, ils se retrouvent arrêtés sur place. On la retrouve donc dans une cellule. Elle vient d’apprendre que son conjoint a succombé à un virus inconnu. Voilà où démarre la narration de ce nouvel acte. Il nous plonge pleinement dans la résistance contre la dictature au pouvoir. Il poursuit l’évolution régulière de la série. Le premier épisode était une présentation du quotidien liberticide de la société. Le deuxième voyait naitre des voix dissonantes dont le rapport de force apparaissait disproportionné. Dans ce nouveau tome, les deux héros rencontrent les rebelles et une organisation qui nous était jusqu’alors inconnue. On voit donc naitre un espoir. Les préparatifs d’un grand jour semblent se mettre en place. Sur ce plan-là, l’atmosphère de la lecture diffère quelque peu de celle des actes précédents. Le mur totalitaire semble s’effriter.

Néanmoins, la narration n’est pas non plus totalement positive et sans accroc. Lynn subit de nouvelles épreuves qui alimentent l’empathie qu’on ressent à son égard. De même, le personnage du journaliste consolide l’attrait qui génère. Son rôle est important tant pour l’avancée de la trame que pour notre curiosité primaire pour les protagonistes. Parallèlement, certains personnages secondaires prennent une ampleur certaine. Par leurs actes, ils quittent l’ombre et voient naitre un rôle important quant à l’issue de l’histoire. Les différents personnages prennent une épaisseur qui n’était pas aussi poussée jusqu’alors. Néanmoins, tout cela n’empêche pas le sentiment que l’intrigue est un petit peu diluée. Une fois l’ouvrage terminé, j’ai eu le sentiment que le rythme aurait pu être plus soutenu. Le scénario nous offre des bribes d’évolution et de changement sans pour autant lancer réellement la machine. On peut donc supposer que le prochain tome se montrera plus dense et intense du fait que les jalons auront été posés dans « Opération suicide ».

Cette série a été l’occasion pour moi de découvrir un nouveau dessinateur. Il se nomme Grun. Son style accompagne parfaitement le propos qui alimente la lecture. Le trait est précis. Que ce soit les personnages ou les décors, rien n’est pas bâclé. Le ton est classique est conviendra à un public large. Les personnages possèdent chacun leur identité graphique malgré des expressions relativement mesurées. Je trouve que le travail de Grun est sérieux. Il met en valeur la narration à défaut de la transcender. L’identité chromatique est par contre évidente. Toutes les planches se construisent majoritaire autour des teintes de bleus et de marrons. Cela rend originale les pages et participe à l’empreinte de la série.

En conclusion, « Opération suicide » est un ouvrage sérieux et de qualité. Il est dans la lignée des deux précédents. Les trois actes forment une entité unique et se lisent à la suite l’un de l’autre sans effort. Néanmoins, « Metronom’ » reste un récit d’anticipation classique et qui contrairement à ce qu’on peut lire ici ou là ne révolutionnera pas le genre. Malgré tout, on a à faire à une saga construite avec application qui se découvre avec plaisir. Ce n’est déjà pas si mal. Il reste donc à attendre la parution du quatrième tome pour en savoir davantage. Mais cela est une autre histoire…

gravatar_eric

note3

Le chant des stryges, T16 : Exécutions

LeChantDesStryges16


Titre : Le chant des stryges, T16 : Exécutions
Scénariste : Éric Corbeyran
Dessinateur : Richard Guérineau
Parution : Décembre 2014


Le chant des stryges est une des plus anciennes séries que je lis. Le dernier épisode en date, le seizième, est apparu en librairie à la fin de l’année dernière. Il s’intitule Executions. La couverture dégage une atmosphère guerrière en parfaite adéquation avec le titre. On découvre l’héroïne se diriger vers nous une arme à la main. Au second plan une maison brûle et le ciel est habité par le visage d’un monstre hurlant. Les tons chauds accentuent cette sensation de fin du monde. Cette saga est l’œuvre conjointe du scénariste Eric Corbeyran et du dessinateur Richard Guérineau. Les couleurs sont le fruit du travail de Dimitri Fogolin.

Le site BDGest’ online (online.bdgest.com) propose le résumé suivant : « Après avoir découvert le remède imaginé par Sandor G. Weltman pour remédier à la stérilité des Stryges, Debrah a décidé de tenter sa chance. Alors que le fœtus, sous haute surveillance, grandit dans le corps de sa mère, les tensions au sein de l’équipe se multiplient. Il semblerait qu’un traître se cache parmi eux… Mais qui est-il et quelles sont ses véritables intentions ? »

Un mélange entre un monde réel et dimension fantastique.

LeChantDesStryges16aVous l’aurez compris aisément, il est difficile de s’immerger dans cette lecture sans avoir quelques prérequis solides. Je vais vous offrir les grandes lignes de l’intrigue. Les Stryges sont des créatures ailées qui accompagnent dans l’ombre l’humanité depuis toujours. Leurs destins sont intimement liés sans qu’on arrive réellement à maîtriser la nature exacte de leur « association ». Weltman est un homme qui avait passé une alliance avec ses monstres. En échange d’une quasi-immortalité, il devait chercher à soigner leur stérilité. Tout ne s’est pas passé comme prévu. Cette lutte qui a duré des siècles s’est conclu lorsque Debrah, une mystérieuse femme aux talents nombreux a hérité de l’empire de Weltman après l’avoir tué. Depuis, elle cherche à mettre la main sur tous les hybrides dont elle fait partie pour choisir définitivement son camps : avec ou contre les stryges ?

L’intrigue s’inscrit dans notre monde quotidien. La seule nuance de taille est la présence dans l’ombre de ces créatures fantastiques. Le mélange entre un monde réel et cette dimension fantastique est habilement construit et ravira les adeptes du genre. La qualité de la série est constante et ne diminue pas avec les années qui passent. L’univers global est dense et solide. Je suis tombé rapidement sous les charmes nombreux de cette aventure et prend toujours beaucoup de plaisir à m’y plonger.

LeChantDesStryges16bCe seizième tome nous présente une bataille rangée entre Debrah et Carlson. La première veut sauver les hybrides, le second veut les exterminer. Par les temps qui courent, le second est en train de prendre le dessus. La conclusion de cet album sur ce plan est une belle réussite. Parallèlement, l’héroïne et ses acolytes sont arrivés à reproduire deux Stryges. Ils sont donc en passe de résoudre le problème de stérilité. La question se pose donc de savoir que faire de ce nouveau pouvoir. Cette interrogation ne trouve pas vraiment de réponse dans cet opus. D’ailleurs le fond de l’intrigue avance relativement peu dans cet acte. Les événements s’enchainement mais aucun ne révolutionne vraiment l’ensemble. La lecture est donc agréable mais n’est pas aussi prenante qu’à l’habitude. En effet, elle est plus linéaire que dans les albums précédents. Il n’y a de réels rebondissements. Peut-être s’agit-il d’une transition avec la suite ? Néanmoins, rien n’est bâclé mais disons que l’ensemble manque légèrement d’ampleur.

Concernant les dessins, ils arrivent toujours autant à accompagner avec talent la trame. Le grand nombre de personnages et l’alternance entre scènes extérieures et intérieures nécessitent des bases solides et aucune faiblesse. C’est le cas de Richard Guérineau. Il arrive sans difficulté à faire exister graphiquement chaque protagoniste qu’il soit central ou secondaire. De plus, les différents décors sont également bâtis et permettent de s’y fondre aisément.

LeChantDesStryges16c

Pour conclure, « Exécutions » est une suite honnête aux pérégrinations de Debrah et ses amis. Le suspense est maintenu à défaut d’être intensifié. J’attends donc avec impatience la suite. Quant aux néophytes de cet univers, je vous incite à vous plonger dans la lecture du premier tome. Vous risquez d’apprécier le voyage…

gravatar_eric

note3