Largo Winch, T21 : L’étoile du matin


Titre : Largo Winch, T21 : L’étoile du matin
Scénariste : Éric Giacometti
Dessinateur : Philippe Francq
Parution : Octobre 2017


Largo Winch est un des plus succès du neuvième art de ces trente dernières années. Ce vingt et unième tome marque un tournant important dans l’histoire de la série. En effet, Jean Van Hamme créateur et scénariste des aventures du milliardaire en jeans a décidé de laisser la place. C’est Eric Giacometti qui prend sa succession au côté du dessinateur Philippe Francq. En ce sens, L’étoile du matin est un album important de cette rentrée littéraire dans l’univers de la bande dessinée. Continuer la lecture de « Largo Winch, T21 : L’étoile du matin »

Largo Winch, T20 : 20 secondes

LargoWinch20


Titre : Largo Winch, T20 : 20 secondes
Scénariste : Jean Van Hamme
Dessinateur : Philippe Francq
Parution : Octobre 2015


La sortie d’un nouvel album de « Largo Winch » fait partie d’un rituel du calendrier annuel du neuvième art. Ce vingtième opus s’intitule « 20 secondes » et s’inscrit comme la suite du précédent « Chassé-croisé ». Nous retrouvons le duo historique aux manettes : le scénariste Jean Van Hamme et son acolyte dessinateur Philippe Francq. La couverture est particulièrement épurée. Nous n’y découvrons qu’une ravissante jeune femme en nuisette sur un fond vierge faisant uniquement apparaître un immense « 20 ».

La première page fait un état des lieux de la trame. Largo Winch a convoqué les présidents de son groupe à Londres. Parallèlement, une jeune fille libanaise arrive dans la capitale britannique. Tour à tour en quête d’un emploi, djihadiste infiltrée, amante du héros et agent double pour la CIA, elle est logiquement difficile à cerner. Alors que les amours se font et de se défont dans les chambres du Royal Sword, un attentat est en train de se mettre en place et Largo semble en être la cible. Bref, il est maintenant temps de démêler la pelote…

Ni manipulation boursière, ni montage financier à signaler.

LargoWinch20aAvant d’entrer pleinement dans ma critique de cet épisode, je me dois de vous indiquer que je n’étais pas sorti conquis de ma lecture de la première partie de l’intrigue. Le tome précédent m’avait paru bien loin des thrillers économiques qui ont fait le succès de la série. J’avais davantage eu le sentiment d’être au beau milieu d’un vaudeville dans lequel les portes des chambres d’hôtel claquaient et que les tromperies et les amours rythmaient la narration. Les quarante-huit pages de « Chassé-croisé » étaient, à mes yeux, un simple prologue particulièrement dilué aux véritables enjeux que j’espérais voir naître dans « 20 secondes ».

L’histoire de cet opus se contente d’être un compte à rebours réglé sur l’explosion d’une bombe au cours de la réunion du board du groupe W. J’ai rapidement fait mon deuil de retrouver les attraits habituels des aventures du milliardaire en blue jeans. Il n’y a ni manipulation boursière à signaler ni montage financier occulte à signaler. Le ton pris par l’intrigue dans l’acte précédent m’a fait accepter plus aisément le changement de ton qui accompagne cette nouvelle lecture. Néanmoins, j’espérais que l’intensité dramatique soit à la hauteur. J’avais envie d’être habité par un suspense fort quant à l’issue de ce plan meurtrier.

LargoWinch20bJe dois dire que cette course contre la montre n’est pas particulièrement effrénée. Les événements s’enchaînent de manière linéaire. Les rebondissements manquent d’ampleur. Finalement, l’intrigue est relativement fine. Le scénario est plus paresseux qu’à l’habitude. Par conséquent, je n’ai jamais ressenti d’angoisse quant au devenir de Largo. La situation paraît finalement assez simple et maîtrisable. La lecture reste agréable et à aucun moment je ne me suis ennuyé. Par contre, j’ai regretté que l’histoire ne soit pas plus dense. Elle m’aurait alors davantage captivé et je me serais senti plus investi dans le destin du héros.

Le fait que son héros soit à la fois un milliardaire à la tête d’un grand groupe et un aventurier qui erre souvent en dehors des sentiers battus est une porte d’entrée originale dans la série. Au fur et à mesure de la parution de ses aventures, je me suis attaché à lui et à ses proches. Il y a Cochrane son adjoint coincé, Miss Pennywinkle la très anglaise secrétaire, Simon son meilleur ami fidèle et gaffeur et enfin la dernière arrivé Silky, sulfureuse pilote d’avion. Ce dernier cycle a tendance à privilégier les deux premiers cités au détriment des deux derniers. Certes, il est agréable de découvrir la rigide secrétaire en femme fatale septuagénaire mais ne voir Silky et Simon de manière périphérique enlève une légèreté qui m’a toujours beaucoup plu. La personnalité des deux amis est un acteur majeur de la bonne humeur qui habite la série. Elle est ici plus ténue qu’à l’habitude.

Pour conclure, cet album est dans la continuité du précédent. Il y a donc une réelle cohérence de ton dans ce cycle. D’ailleurs, j’ai eu la surprise de découvrir que ce dernier aurait une suite. Il s’agit de la première fois que la règle du diptyque n’est pas respectée. « 20 secondes » est loin d’être un des meilleurs opus de la série. Néanmoins, l’affection dégagée par les personnages et le sérieux global du scénario permettent de passer un agréable moment. Ce n’est déjà pas si mal…

gravatar_eric

note3

Largo Winch, T19 : Chassé-croisé – Jean Van Hamme & Philippe Francq

LargoWinch19


Titre : Largo Winch, T19 : Chassé-croisé
Scénariste : Jean Van Hamme
Dessinateur : Philippe Francq
Parution : Novembre 2014


« Largo Winch » est une des plus célèbres séries de bandes dessinées. En effet, bon nombre de lecteurs guettent la sortie annuelle de la nouvelle aventure du milliardaire en blue jeans. Je fais partie de ces adeptes qui prennent chaque fois plaisir à découvrir les pérégrinations souvent dangereuses dans les arcanes du monde cruel du grand capital. Le dernier opus en date, le dix-neuvième, s’intitule « Chassé-croisé ». Sa sortie en librairie date du mois de novembre dernier.

La particularité de cette saga est de se composer de diptyques successifs. Cet album marque donc le début d’une nouvelle intrigue qui se conclura l’an prochain avec la parution de « 20 secondes ». Celle-ci débute à Londres où Largo se rend pour présider le Big Board du groupe W. Comme souvent, réunion de travail et moments plus détendus se succèdent. Evidemment, la situation se complique avec l’apparition dans le jeu de terroristes djihadistes, d’agents troubles et d’espions véreux…

LargoWinch19c

Le personnage de Largo Winch est assez unique dans son genre dans le monde du neuvième art. Il est décrit avec les mots suivants sur la quatrième de couverture : « Sans famille ni attaches, contestataire, coureur, vagabond, iconoclaste et bagarreur, il se retrouve, à vingt-six ans à la tête d’un empire de dix milliards de dollars… » Par les temps qui courent, il peut paraître de curieux de choisir comme héros un patron milliardaire. Evidemment, le scénariste Jean Van Hamme, en a fait quelqu’un qui possède une fibre sociale et humaniste plutôt développée. Cela évite de tomber dans la caricature du grand chef d’entreprise.

Le côté « superhéros » de Winch fait accepter le côté manichéen.

Largo est quelqu’un de sympathique. Le lecteur s’y attache rapidement et ne renie jamais l’affection ressentie à l’égard de ce patron pas comme les autres. A aucun moment, on ne lui envie sa richesse ou son pouvoir. Au contraire, on se laisse fasciner par sa capacité à déjouer les manipulations des méchants capitalistes qui l’entourent. L’ensemble est assez manichéen mais le côté « superhéros » de Winch fait accepter cela sans mal. Comme Indiana Jones a du mal à rester un professeur d’université, le milliardaire a du mal à rester dans sa tour et ses bureaux pour mener à bien ses affaires.

LargoWinch19bBien souvent, la première partie d’un diptyque a pour objectif de poser la situation, de présenter les enjeux et de mettre le héros dans une situation complexe générant ainsi un suspense à la fin de la lecture. « Chassé-croisé » n’échappe pas à cette règle. Les personnages principaux arrivent à Londres, s’installent. Pendant ce temps, des inconnus font leur apparition. On les devine animés de mauvaises intentions mais les zones d’ombre restent nombreuses. Tout ce petit monde se rencontre et de ces interactions naissent des questions pour l’instant sans réponse. La recette est efficace mais exécutée ici avec une sensation de paresse. Je n’ai pas retrouvé dans cet album l’intensité dramatique habituelle. J’avais le souvenir que la lecture d’un tome de cette série était toujours accompagnée du sentiment d’être au beau milieu d’un tourbillon d’événements qui ne faisaient qu’aggraver la situation de Largo. Ici, le ton est plus léger. Les amourettes des différents personnages tendent presque cette histoire d’espionnage vers le vaudeville.

Sur le plan graphique, j’ai retrouvé avec plaisir le trait de Philippe Francq. Je trouve qu’il possède un talent intéressant pour faire exister ces atmosphères urbaines. Ses décors participent au réalisme de l’ensemble. Cette sensation est indispensable au plaisir de la lecture. Son travail sur les personnages est de qualité mais plus classique. Néanmoins, nous n’avons aucun mal à s’approprier les personnages qu’ils nous soient familiers ou de nouvelles rencontres.

LargoWinch19a

Au final, « Chassé-croisé » est un épisode honnête des aventures de Largo. J’ai retrouvé cet univers et ce héros avec plaisir et j’ai passé un moment agréable à découvrir ses nouveaux soucis. Malgré tout, ce tome ne fait pas partie des meilleurs de la série. Le scénario est quelque peu fainéant en comparaison des meilleurs opus de la saga. Ces bémols ne m’empêcheront pas de me jeter sur le vingtième acte pour connaître le dénouement de ce séjour londonien…

gravatar_eric

Note : 12/20