Blake et Mortimer, T26 : La vallée des immortels, T2 : Le millième bras du Mékong


Titre : Blake et Mortimer, T26 : La vallée des immortels, T2 : Le millième bras du Mékong
Scénariste : Yves Sente
Dessinateur : Peter Van Dongen & Teun Berserik
Parution : Novembre 2019


Blake et Mortimer est une série légendaire du neuvième art. Bon nombre des aventures de ces deux héros britanniques se trouvaient dans la bibliothèque parentale de mon enfance. Les pérégrinations du membre de l’intelligence service et de son ami scientifique ont donc bercé les lectures bédéphiles de mon adolescence. Les années passant, j’ai toujours été fidèle à la série et ai continué à m’offrir les nouveaux opus même après le décès de l’auteur original, Edgard P. Jacobs. La dernière parution est le dénouement du diptyque La vallée des immortels. J’avais trouvé la première partie réussie. Elle est dense, dépaysante et prenante.

Un scénario dense et captivant

Le point central de l’histoire concerne des documents historiques faisant d’un général chinois le descendant du premier empereur de Chine. Parallèlement, un vol de technologie met en danger Hong Kong. Tous ces événements mettent en danger l’équilibre fragile de cette région du monde. Voilà la situation dans laquelle nous avait laissé les auteurs à la conclusion du premier épisode.

Avant tout, il me semble indispensable de relire le tome précédent pour espérer profiter pleinement de la lecture de cette suite. L’intrigue est dense et complexe. Beaucoup de jalons et de pistes scénaristiques avaient été posées. Il s’agit d’une pelote de laine narrative relativement emmêlée. C’est pourquoi je pense que la relecture du premier épisode est obligatoire de mon point de vue.

L’intrigue reprend où elle s’était arrêtée. Elle mêle des enjeux de survie du héros et des enjeux politiques et militaires internationaux. Elle fait cohabiter espionnage et haute technologie et avec tradition et légendes. La trame se déroule dans plusieurs lieux : Hong Kong, base militaire, forêt chinoise… Néanmoins l’essentiel de l’histoire consiste à suivre Mortimer dans sa quête forcée de découvrir la vallée des immortelles. Les scénaristes font preuve d’une certaine maestria pour trouver un équilibre narratif qui ne perd jamais le lecteur tout en alimentant en permanence sa curiosité. Il s’agit vraiment d’une belle réussite à ce niveau-là.

Les dessins sont l’œuvre conjointe de deux personnes, Teun Berserik et Peter Van Dongen. Leur travail est, à mes yeux, une belle réalisation. Ils respectent pleinement l’œuvre de Jacobs et son style graphique. Les personnages historiques de la série sont remarquablement retranscrits. La précision dans les détails de chaque case rappelle la densité narrative de la série. J’ai également apprécié le travail sur les couleurs vives qui favorisent l’atmosphère de voyage générée par l’histoire.

Pour conclure, cet album est un succès. Il clôture un joli diptyque. Le scénario est dense et captivant. J’ai savouré avec appétit le suspense qui accompagne cette excursion asiatique. J’ai apprécié de voir la science et la tradition s’entremêler dans le déroulé narratif de l’aventure. Je conseille la lecture de cet opus aux adeptes de la série originale, ils ne seront pas déçus…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *