Celestia


Titre : Celestia
Scénariste : Manuele Fior
Dessinateur : Manuele Fior
Parution : Août 2020


J’avais mis « Celestia » dans les livres Ă  dĂ©couvrir, mais ce n’est que deux ans plus tard que je finis par le dĂ©couvrir. C’est l’occasion de me rendre compte que Manuele Fior Ă©tait Ă©galement l’auteur de « Mademoiselle Else ». Je ne l’aurais pas devinĂ©. Alors que l’actualitĂ© est plutĂ´t Ă  son nouveau bouquin « Hypericon » (dont la lecture sera plus rapide cette fois-ci !), il Ă©tait temps de voir ce que valait ce pavĂ© de 272 pages publiĂ© chez Atrabile.

Continuer la lecture de « Celestia »

La solitude du marathonien de la bande dessinée


Titre : La solitude du marathonien de la bande dessinée
Scénariste : Adrian Tomine
Dessinateur : Adrian Tomine
Parution : Octobre 2020


J’avais entendu parler de cette bande-dessinĂ©e au nom abracadabrantesque Ă  sa sortie. PubliĂ© sous la forme d’un carnet (le dessin de la couverture Ă©tant Ă  peine visible), cet ouvrage est une autobiographie dessinĂ©e par Adrian Tomine qui raconte ses « grands Â» moments d’auteur de comics. Le titre donnait plutĂ´t l’impression d’un livre dĂ©calĂ© et, pourtant, il y a beaucoup de vrai lĂ -dedans ! Le tout est publiĂ© chez CornĂ©lius pour 156 pages.

Continuer la lecture de « La solitude du marathonien de la bande dessinĂ©e »

Quatorze juillet


Titre : Quatorze juillet
Scénaristes : Bastien Vivès & Martin Quenehen
Dessinateur : Bastien Vivès
Parution : Mars 2020


Bastien Vivès a souvent fait la polĂ©mique avec ses ouvrages et « Quatorze juillet Â» n’a pas dĂ©rogĂ© Ă  la règle. En regardant les multiples avis nĂ©gatifs sur ce livre, j’ai Ă©tĂ© Ă©tonnĂ©. C’est en les lisant que je me suis aperçu que c’était le propos (supposĂ©) qui gĂŞnait davantage. Sur le web, on parle de racisme, j’avoue y avoir vu autre chose. L’ensemble est coscĂ©narisĂ© par Martin Quenehen (et cela m’intĂ©ressait de voir un ouvrage hors des obsessions de Vivès) et est publiĂ© chez Casterman pour 246 pages.

Continuer la lecture de « Quatorze juillet »

Donjon Zénith, T8 : En sa mémoire


Titre : Donjon Zénith, T8 : En sa mémoire
Scénaristes : Lewis Trondheim & Joann Sfar
Dessinateur : Boulet
Parution : Novembre 2020


Donjon est une série majeure des vingt dernières années dans le neuvième. Elle s’avère ambitieuse et originale. En effet, elle se compose de plusieurs sous-séries s’incluant chacune dans une chronologie à l’ampleur impressionnante. Ma critique d’aujourd’hui porte sur le huitième tome du cycle central de l’ensemble, Donjon Zénith. Ce nouvel opus s’intitule En sa mémoire. Je tiens à préciser tout de suite qu’il me semble impossible de se plonger dans cette lecture sans avoir une connaissance relativement sérieuse des événements l’ayant précédé. Dans le cas contraire, il me parait complexe de saisir des enjeux de l’histoire et d’entrer dans cet univers particulier.

Continuer la lecture de « Donjon ZĂ©nith, T8 : En sa mĂ©moire »

Donjon Monsters, T13 : RĂ©veille-toi et meurs


Titre : Donjon Monsters, T13 : RĂ©veille-toi et meurs
Scénaristes : Lewis Trondheim & Joann Sfar
Dessinateur : David B.
Parution : Novembre 2020


Donjon est une série qui a marqué la bande dessinée française des vingt dernières années. L’originalité de sa construction couplée aux talents de ses auteur en ont en fait une œuvre littéraire assez unique dans son genre. En effet, elle se décompose en un certain nombre de sous-séries correspondant chacune à une époque de la vie du Donjon.

Continuer la lecture de « Donjon Monsters, T13 : RĂ©veille-toi et meurs »

Peau d’homme


Titre : Peau d’homme
Scénariste : Hubert
Dessin : Zanzim
Parution : Avril 2020


« Peau d’homme Â» restera hĂ©las comme l’un (le ?) des derniers livres d’Hubert. Paru deux mois après sa mort, il fait office de testament. Au dessin, on retrouve Zanzim dont j’avais apprĂ©ciĂ© l’ouvrage « L’île aux femmes Â». Ici, une jeune hĂ©ritière peut revĂŞtir une peau d’homme comme l’indique la couverture soignĂ©e. Que va-t-elle en faire et pourquoi, voilĂ  ce que les Ă©ditions GlĂ©nat nous proposent de dĂ©couvrir dans cet ouvrage de 150 pages.

Continuer la lecture de « Peau d’homme »

Drosophilia


Titre : Drosophilia
Scénariste : Mardi Noir
Dessin : Quentin Zuttion
Parution : Août 2020


Les romans graphiques sur la crise de la trentaine se multiplient. Il faut alors savoir se dĂ©marquer pour prĂ©senter un intĂ©rĂŞt. Mardi Noir et Quentin Zuttion (plus connu du temps de la blogosphère sous le nom de Monsieur Q) propose « Drosophilia Â», une bande-dessinĂ©e oĂą les mouches vont et viennent, comme su cette couverture oĂą l’hĂ©roĂŻne allongĂ©e dans l’eau en est recouverte. Le tout est publiĂ© chez Payot Graphic pour 200 pages.

Continuer la lecture de « Drosophilia »

New York Cannibals


Titre : New York Cannibals
Scénariste : Jérôme Charyn
Dessinateur : François Boucq
Parution : Septembre 2020


La présence de Boucq sur la couverture de New York Cannibals est la première raison pour laquelle je me suis intéressé à cet ouvrage. Je suis en effet sous le charme de dessinateur depuis que j’ai découvert Bouncer, série construite dans un univers de western qui ne laisse pas indemne et que je conseille vivement. Le scénariste est Jerôme Charyn qui avait déjà collaboré avec Boucq lors de Little Tulip dont je garde un excellent souvenir.  

Continuer la lecture de « New York Cannibals »

La bĂŞte


Titre : La bĂŞte
Scénariste : Zidrou
Dessinateur : Frank PĂ©
Parution : Octobre 2020


En bande-dessinĂ©e, le marchĂ© est dominĂ© par les nostalgiques. Ce sont les nouveaux albums de sĂ©ries antĂ©diluviennes qui cartonnent. Après les dĂ©clinaisons de Spirou, les Lucky Luke « Ă  la façon de… Â» et autres Blake et Mortimer, voilĂ  un Marsupilami signĂ© Frank PĂ© et Zidrou qui sort des sentiers battus. Justement titrĂ© « La BĂŞte Â», cet ouvrage a pour ligne directrice de traiter le sympathique animal comme ce qu’il est censĂ© ĂŞtre Ă  l’origine : un bĂŞte sauvage. Le tout pèse 150 pages et est publiĂ© chez Dupuis.

Continuer la lecture de « La bĂŞte »

Le convoyeur, T1 : Nymphe


Titre : Le convoyeur, T1 : Nymphe
Scénariste : Tristan Roulot
Dessinateur : Dimitri Armand
Parution : Mai 2020


C’est en lisant un article dans une revue spĂ©cialisĂ©e Ă  son propos que j’ai dĂ©couvert Le convoyeur. J’avais Ă©tĂ© intriguĂ© par cet univers Ă  l’apparence apocalyptique. La couverture confirmait ce sentiment. On y dĂ©couvre un homme Ă  cheval. Il semble se trouver au milieu d’une ville en ruine. Je trouve le premier contact visuel vraiment rĂ©ussi. J’ai immĂ©diatement eu envie d’en apprendre davantage et de dĂ©couvrir qui Ă©tait ce convoyeur. Le duo d’auteurs m’était jusqu’alors inconnu. Le scĂ©nariste Tristan Roulot et le dessinateur Dimitri Armand sont donc des nouveaux venus dans ma bibliothèque personnelle.       

Continuer la lecture de « Le convoyeur, T1 : Nymphe »