Anatole(s)


Titre : Anatole(s)
Scénariste : James
Dessinateur : James
Parution : Janvier 2021


L’humour absurde s’est imposé dans la BD d’humour, explosant suite au succès de Fabcaro. Depuis, de nombreux ouvrages sortent avec le même type d’humour, avec plus ou moins de succès (et de qualité). En la matière, James était déjà là bien avant. Afin de nous présenter des pages d’humour plus originales, l’auteur fait le choix de suivre la vie d’Anatole, année après année. Le tout est paru chez Fluide Glacial pour 80 pages.

Continuer la lecture de « Anatole(s) »

Vivons décomplexés


Titre : Vivons décomplexés
Scénariste : Germain Huby
Dessinateur : Germain Huby
Parution : Mars 2021


Le succès de « Zaï zaï zaï zaï » et la mise en lumière de son auteur Fabcaro a fait sortir ces dernières années toute une série de bandes dessinées d’humour absurde plus ou moins inspirées, issues d’internet ou pas. On retrouve des strips en une page, avec une dessin pseudo-réaliste et statique et une chute qui se met absurde. Le tout enrobé de critique du monde actuel. L’éditeur Pataquès, apparu à la même époque, s’en est fait une spécialité avec quelques ouvrages très réussis. Qu’en est-il de « Vivons décomplexés » de Germain Huby ?

Continuer la lecture de « Vivons décomplexés »

Zéropédia


Titre : Zéropédia, tout sur tout (et réciproquement)
Scénariste : Fabcaro
Dessinateur : Julien/cdm
Parution : Mai 2018


J’ai beau acheter quasiment tous les bouquins de Fabcaro, j’étais passé à côté de « Zéropédia » publié en 2018. En plus, il s’est associé à Julien/cdm, un auteur dont j’apprécie l’œuvre et le dessin. Cet ouvrage au format carré est une vraie/fausse encyclopédie (l’allusion à Wikipédia est assez limpide) sur des sujets variés. Étant donné le pédigré des deux auteurs, le tout se révèlera forcément sous le trait de l’humour et de l’absurde. L’ensemble pèse 108 pages et est publié chez Dargaud.

Continuer la lecture de « Zéropédia »

Faut pas prendre les cons pour des gens, T1


Titre : Faut pas prendre les cons pour des gens, T1
Scénaristes : Emmanuel Reuzé & Nicolas Rouhaud
Dessinateur : Emmanuel Reuzé
Parution : Septembre 2019


L’humour absurde tout en dialogue est à la mode. Porté par le succès d’un « Zaï zaï zaï zaï » de Fabcaro ou encore le blog de Bastien Vivès, il est présenté souvent sous forme de saynètes en forme de copier-coller (ou presque). Le dessin ne devient qu’un support au dialogue. Dans cet ouvrage d’Emmanuel Reuzé (aidé au scénario par Nicolas Rouhaud), le dessin tient une place plus importante, tout en étant parfaitement dans cette tendance. « Il ne faut pas prendre les cons pour des gens » est publié assez logiquement chez Fluide Glacial en format classique.

Continuer la lecture de « Faut pas prendre les cons pour des gens, T1 »

La vérité nue


Titre : La vérité nue
Scénariste : James
Dessinateur : James
Parution : Septembre 2020


J’ai toujours eu de la sympathie pour les bande-dessinées de James. C’est un auteur avec beaucoup d’humour qui sait traiter les travers de la société, notamment ceux de l’entreprise. C’est sans surprise qu’on le retrouve chez Pataquès avec une série de strips sur… le monde d’aujourd’hui ? C’est une centaine de traits d’humour qui nous sont proposés en format carré. Au programme : un démontage de nos travers actuels par l’absurde.

Continuer la lecture de « La vérité nue »

Formica


Titre : Formica
Scénariste : Fabcaro
Dessinateur : Fabcaro
Parution : Septembre 2019


Depuis « Zaï Zaï Zaï Zaï », chaque sortie d’un nouvel ouvrage de Fabcaro est un événement. Après que ses éditeurs aient réédité de nombreux ouvrages et après un « Pause » où l’auteur expliquait la pression qui lui était tombé dessus d’un coup, voilà « Formica ». Ce livre est une histoire longue sur une famille qui ne trouve pas de sujet de conversation au repas du dimanche midi. Si l’angoisse des repas de famille a depuis longtemps été décrite par Fabcaro, « Formica » est plutôt dans la lignée d’un « Et si l’amour, c’était d’aimer ? » Le tout paraît chez 6 pieds sous terre.

Continuer la lecture de « Formica »

Qui ne dit mot


Titre : Qui ne dit mot
Scénariste : Stéphane de Groodt
Dessinateur : Grégory Panaccione
Parution : Novembre 2015


Ces dernières années, de plus en plus d’animateurs/humoristes/écrivains se sont lancés dans la bande-dessinée, avec des résultats mitigés. En effet, être drôle ou pertinent de sa plume ou lorsqu’on déclame un texte, ce n’est pas la même chose qu’un scénario de BD et ses spécificités. Avec « Qui ne dit mot », Stéphane De Groodt se lance dans l’aventure. Avec lui, Grégory Panaccione que l’on a vu dans « Un océan d’amour » ou « Chronosquad ». De quoi parle ce livre ? Bonne question…

Continuer la lecture de « Qui ne dit mot »

Dialogues


Titre : Dialogues
Scénariste : Karibou
Dessinateur : Karibou
Parution : Septembre 2017


Quand on choisit Karibou comme pseudo, on annonce la couleur : voilà de l’humour ! L’auteur propose un livre de strips où l’échange entre deux (ou plus) protagonistes est central, d’où le titre bien-nommé de l’ouvrage « Dialogues ». Difficile de faire plus clair ! Au programme, chute et situations absurdes. 136 pages pour autant de gags parus chez Delcourt dans la collection Tapas.

Continuer la lecture de « Dialogues »

Moins qu’hier (plus que demain)


Titre : Moins qu’hier (plus que demain)
Scénariste : Fabcaro
Dessinateur : Fabcaro
Parution : Mai 2018


Fabcaro inaugure, avec « Moins qu’hier (plus que demain) » une nouvelle collection chez Glénat, baptisé Glénaaarg ! Bâtie sur les cendres du magazine Aaarg. Quoi de mieux que cet auteur, prolifique et à la mode, pour lancer cela ? On essaiera de faire abstraction du bandeau « par l’auteur de Zaï Zaï Zaï Zaï » (pourtant décrié par le dessinateur…) et on se réjouira de ce livre qui doit, après un « Et si l’amour, c’était aimer ? » très réussi. Continuer la lecture de « Moins qu’hier (plus que demain) »

Et si l’amour c’était d’aimer ?


Titre : Et si l’amour c’était d’aimer ?
Scénariste : Fabcaro
Dessinateur : Fabcaro
Parution : Novembre 2017


On avait senti Fabcaro émoussé par le succès de « Zaï zaï zaï zaï ». Il racontait ses difficultés en termes de création d’en « Pause », un livre en roue libre où l’on retrouvait l’humour de l’auteur sans que cela soit transcendant. Avec « Et si l’amour, c’était d’aimer », le dessinateur reprend son entreprise de bande dessinée peu attirante au premier abord, comme une façon de se tirer dans le pied… Ce bouquin n’est rien d’autre qu’un roman photo… Dessiné ! Continuer la lecture de « Et si l’amour c’était d’aimer ? »