Le loup en slip


Titre : Le loup en slip
Scénariste : Wilfrid Lupano
Dessinateur : Mayanna Itoïz
Parution : Novembre 2016


Le loup en slip… Voilà un titre qui ne peut qu’intriguer ! Je dois avouer que je suis tombé sous le charme dès mon premier regard sur cette couverture qui ne laisse pas indifférent ! Le ton enfantin de l’illustration accentuait le caractère unique dégagé par cet album présentant un loup en slip ! Néanmoins, je me dois d’être parfaitement honnête avec vous, ce canidé en sous-vêtement ne m’était pas tout à fait inconnu. Il s’agit d’un personnage périphérique de la splendide et hilarante série Les Vieux Fourneaux. Mon attrait pour cette nouvelle lecture avait donc été immédiatement éveillé par mon affection pour les personnages nés de la collaboration de Wilfrid Lupano et Paul Cauuet.

Un livre pour toute la famille.

Wilfrid Lupano est également aux commandes des pérégrinations de cette nouvelle aventure bédéphile. Par contre, les illustrations sont cette fois le fruit du trait de Mayanna Itoïz. L’histoire s’adresse à un public très large. Les enfants prendront énormément de plaisir à partir à la rencontre de ce loup aux choix vestimentaires originaux. Les parents savoureront aussi la richesse humoristique qui envoûte la lecture. Bref, il s’agit d’un opus que toute bibliothèque familiale devrait posséder !

Au cours des premières pages du livre, nous assistons à un cours magistral d’un cerf aux habitants de la forêt. Il y présente le loup sous les caractéristiques suivantes : des crocs comme des pioches, un regard fou, un pelage hirsute… Bref, il fait peur ! D’ailleurs de ce constat est née toute une économie locale : piège à loup, noisettes anti-loup, littérature spécialisée, alarmes, leçons de karaté, brigades anti-loup, clôtures, tabloïds contant les « exploits » de la bête… Quelle ne fut donc la surprise de tout ce petit monde en découvrant le loup se balader dans la forêt tranquillement et … en slip.

A partir de ce moment-là, l’intrigue se construit à partir de la rencontre entre le mythe et la réalité. Les autochtones de la forêt sont perturbés par ne pas retrouver chez le loup les caractéristiques que lui a attribué la légende qui leur est contée depuis toujours. Les auteurs jouent admirablement de cette surprise et en font naître une trame pleine de rebondissements. La narration entretient un suspense que je trouve efficace et prenant. Le rythme de l’histoire alimente en permanence notre curiosité. Du beau travail !

La force de cet album ne réside pas uniquement dans ses rebondissements et son ton décalé. A la manière d’une fable ou d’un conte, Le loup en slip fait passer un message de tolérance. Il incite à ne pas se fier aux on-dit ou aux idées préconçues. Sans jamais être moralisateur, les auteurs arrivent à distiller des valeurs avec subtilité et humour. Il s’agit incontestablement de la marque d’un talent certain.

 Je ne peux pas conclure cette critique sans évoquer le travail de Mayana Itoïz. Les planches de cet opus sont très réussies. Malgré son apparente simplicité, le trait possède une identité forte qui participe fortement à notre immersion dans l’univers de l’histoire. Les couleurs sont joliment utilisées et offrent à chaque page une atmosphère propre. De plus, son style fait naître un nouvel héros auquel on s’attache immédiatement et pour toujours !

Ce loup en slip est une petite pépite que j’ai hâte de retrouver dans ses futures aventures ! Mais cela est une autre histoire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *