Santiagolf du Morbihan


Titre : Santiagolf du Morbihan
Scénariste : B-gnet
Dessinateur : B-gnet
Parution : Juin 2018


Santiagolf du Morbihan est un album que je n’aurais jamais découvert si je n’avais pas lu un article à son propos dans la revue dBD. La description qui en avait été faite m’avait intriguée et la critique à son propos était élogieuse. L’auteur se nomme B-Gnet et il se charge à la fois du scénario et du dessin. L’album présente une couverture intrigante. On découvre un personnage qui pourrait être un chevalier de dos. Il est « armé » d’un filet de pêche pour affronter un dragon effrayant qui lui fait front. Ce dernier apparaît au-dessus d’un phare qui valide définitivement la dimension « bretonne » de la lecture. Tout un programme…

Une parodie de fantasy

Le synopsis de l’histoire est habilement conté sur la quatrième de couverture : « Courageux guerrier du Morbihan, Santiagolf part chercher le célèbre pain elfique (sans gluten) du mont Saint-Michelfe. Aidé par le fidèle nain Pabloïn et le mage Goudalfe, il va traverser l’Ouest sauvage de la Bretagne à la Normandia, peuplé de dragons banquiers, de squelettes topless ou de sorcières voyeuses jusque chez le noir seigneur nécromancien à Pan-hâm, là où veille sur la hausse des loyers de Grand Œil-qui-voit-tout-entend-tout-dont-on-ne-parle-pas. »

L’histoire est bien amenée. Dès les premières pages, je me suis attaché au héros et me suis tout de suite montré curieux de son devenir. La qualité et la densité des dialogues m’ont tout de suite conquis. Les événements s’enchainent à un rythme effréné et nous mène de surprise en surprise. Le découpage en chapitre est sympathique car il rythme et organise la narration. En tout cas, la trame est originale est bien construite. Du beau travail.

J’ai trouvé cet album très drôle. L’auteur manie les codes de la fantasy avec talent. Les allusions à l’univers et aux personnages de la trilogie Le Seigneur des anneaux sont très réussies. Il dose avec subtilité la parodie qu’il offre de tout ce petit monde. Rien n’est trop lourd ou trop appuyé. Chaque ingrédient de notre culture « fantasy » est cuisiné avec tact et se montre au service de l’humour de l’ensemble. Beaucoup de dérisions accompagnent la lecture. Je dois bien vous dire que j’ai beaucoup ri. Les surprises sont nombreuses et souvent hilarantes.

Ma première impression vis-à-vis des dessins s’est avérée mitigée. Je les trouvais brouillons. Ils manquaient à mes yeux de précision. Néanmoins, au fur et à mesure que la lecture avançait, j’ai trouvé les illustrations pleinement en adéquation avec l’intrigue. Les personnages correspondent parfaitement à l’esprit de la lecture. Les décors s’avèrent dépaysants et correspondent pleinement aux codes de la fantasy. Le voyage est total sur le plan graphique. Une belle réussite.

Pour conclure, j’ai trouvé Santiaglof du Morbihan très sympathique. Je me suis laissé prendre rapidement par l’univers dans lequel gravite le héros. Le ton léger, drôle et décalé est très réussi. Il s’agit vraiment d’une découverte et d’une rencontre que je ne regrette pas. Cette lecture m’incite à jeter un coup d’œil plus fréquent sur le travail de B-Gnet dont je suis ravi d’avoir croisé le chemin…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *