Christ


Titre : Christ
Dessinateur : Pascal Croci
Scénariste : Pascal Croci
Parution : Janvier 2010


Pascal Croci est un scénariste et dessinateur ayant démarré dans la bande-dessinée catholique. Après plusieurs œuvres en coopération avec sa compagne au scénario, il sort seul « Christ », un one-shot sur le thème de la rédemption.

Un ouvrage verbeux.

L’ouvrage est constitué de trois chapitres correspondants à trois demandes de rédemptions. Le premier est celui d’un père à sa fille. Il fonctionne en parallèle avec le troisième (de la fille au père). Le second narre l’histoire de Jésus et de la prostituée Marie-Madeleine. Évidemment, le lien entre cette anecdote christique et les personnages contemporains apparaîtra au fur et à mesure des 70 pages que compte l’album. Cette découpe n’est pas vraiment du meilleur effet. En séparant complètement les histoires, l’auteur perd un peu son propos.

Le dessin, réalisé en couleurs directes, est très particulier. L’auteur a une touche indéniable, très reconnaissable. Ses personnages féminins, très tortueux, ont une sensualité certaine. Il est cependant regrettable que les décors soient si discrets et succins. Certes, l’omniprésence du corps dans l’album est compréhensible et participe à l’atmosphère de l’œuvre, mais une impression de vide se fait ressentir parfois (surtout que les cases sont souvent de grandes dimensions). Au final, le dessin donne une impression à la fois voluptueuse et extatique. Sans être exceptionnel, le dessin m’a donné envie de m’intéresser à cet auteur.

Le propos de Pascal Croci étant très spirituel, il se perd un peu dans des discours. Car finalement, plus que des dialogues, ce sont des monologues auxquels on a droit. Comme ils ont une portée philosophique, le tout est parfois un peu verbeux. Il en résulte une impression statique de l’ensemble.

Sans être inintéressant, « Christ » manque du petit quelque chose qui en ferait une œuvre plus forte. Entre analyse biblique, analyse psychologique et philosophique, l’auteur perd un peu son lecteur sur la longueur. Son dessin est en revanche parfaitement adapté à son propos : l’ambiance est clairement un des points forts de l’album. Il est à noter que la BD possède une interview de l’auteur qui décrypte son œuvre. Cependant, son aspect froid et le manque d’empathie pour les personnages font qu’on le parcourt avec un intérêt purement intellectuel. Dommage. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *