Le divin scénario


Titre : Le divin scénario
Scénariste : Jacky Beneteaud
Dessinateur : Fabrizio Dori
Parution : Juin 2021


J’avais lu d’excellentes critiques pour « Le divin scénario ». En lisant quelques pages en librairie, c’était décidé : il serait mien ! Scénarisé par Jacky Beneteaud et dessiné par Fabrizio Dori, le livre présente une couverture montrant une Association originale. L’archange Gabriel fait son annonce à un tableau de la Vierge dont on ne voit pas le visage… Le tout est un roman graphique de près de 180 pages publié chez Acte Sud l’An 2.

Continuer la lecture de « Le divin scénario »

Homo erectus


Titre : Homo erectus
Scénariste : Ralf König
Dessinateur : Ralf König
Parution : Janvier 2021


Je suis un grand amateur de Ralf König. Mais depuis quelques années, il a développé toute une série d’ouvrages à thèse où il perd sa légèreté. Voulant démontrer ses propos, il se fait lourd pour des idées pas forcément si intéressantes que cela. Ainsi, sa trilogie Prototype-Archétype-Antitype m’avait déçu. Avec « Homo erectus », il en remet pourtant une couche en écrivant une fable sur l’évolution de l’Homme. Le tout est publié chez Glénat pour près de 200 pages.

Continuer la lecture de « Homo erectus »

La horde du contrevent, T2 : L’escadre frêle


Titre : La horde du contrevent, T2 : L’escadre frêle
Scénariste : Éric Henninon
Dessinateur : Éric Henninon
Parution : Octobre 2019


Éric Henninon a eu le projet fou d’adapter « La horde du contrevent » d’Alain Damasio en bande-dessinée. Et pourtant, à la lecture du premier tome, cela semblait une évidence. En acceptant de réduire le nombre de personnages, l’auteur était parvenu à donner à son ouvrage l’essence du roman. C’est avec impatience que ce deuxième tome était attendu, appelé « L’escadre frêle » et toujours paru chez Delcourt pour 72 pages.

Continuer la lecture de « La horde du contrevent, T2 : L’escadre frêle »

La bête


Titre : La bête
Scénariste : Zidrou
Dessinateur : Frank Pé
Parution : Octobre 2020


En bande-dessinée, le marché est dominé par les nostalgiques. Ce sont les nouveaux albums de séries antédiluviennes qui cartonnent. Après les déclinaisons de Spirou, les Lucky Luke « à la façon de… » et autres Blake et Mortimer, voilà un Marsupilami signé Frank Pé et Zidrou qui sort des sentiers battus. Justement titré « La Bête », cet ouvrage a pour ligne directrice de traiter le sympathique animal comme ce qu’il est censé être à l’origine : un bête sauvage. Le tout pèse 150 pages et est publié chez Dupuis.

Continuer la lecture de « La bête »

Wanted Lucky Luke


Titre : Wanted Lucky Luke
Scénariste : Matthieu Bonhomme
Dessinateur : Matthieu Bonhomme
Parution : Avril 2021


En 2016, Matthieu Bonhomme avait inauguré la nouvelle série « Lucky Luke, vu par… » inspirée par la démarche identique réalisée pour les Spirou. Une façon supplémentaire de traire la vache à lait ? Après deux albums coup sur coup, on aurait pu croire que cette initiative éditoriale s’était éteinte. Que nenni ! Voilà deux nouveaux albums qui pointent le bout de leur nez cinq ans plus tard. Matthieu Bonhomme reprend du service et nous propose ce « Wanted Lucky Luke ».

Continuer la lecture de « Wanted Lucky Luke »

Saison des roses


Titre : Saison des roses
Scénariste : Chloé Wary
Dessinatrice : Chloé Wary
Parution : Mai 2019


« Saison des roses » a une couverture qui marque. Apparemment réalisée au feutre, elle nous montre une jeune femme aux lèvres pulpeuses et à la chevelure rousse tenir un ballon de football dans son survêtement. Tout le sujet du livre tient dans cette image. L’ouvrage aborde le traitement du football féminin, entre mépris et indifférence. C’est un véritable roman graphique que nous propose Chloé Wary : pas moins de 240 pages publiées aux Éditions Flblb.

Continuer la lecture de « Saison des roses »

Anatole(s)


Titre : Anatole(s)
Scénariste : James
Dessinateur : James
Parution : Janvier 2021


L’humour absurde s’est imposé dans la BD d’humour, explosant suite au succès de Fabcaro. Depuis, de nombreux ouvrages sortent avec le même type d’humour, avec plus ou moins de succès (et de qualité). En la matière, James était déjà là bien avant. Afin de nous présenter des pages d’humour plus originales, l’auteur fait le choix de suivre la vie d’Anatole, année après année. Le tout est paru chez Fluide Glacial pour 80 pages.

Continuer la lecture de « Anatole(s) »

Vivons décomplexés


Titre : Vivons décomplexés
Scénariste : Germain Huby
Dessinateur : Germain Huby
Parution : Mars 2021


Le succès de « Zaï zaï zaï zaï » et la mise en lumière de son auteur Fabcaro a fait sortir ces dernières années toute une série de bandes dessinées d’humour absurde plus ou moins inspirées, issues d’internet ou pas. On retrouve des strips en une page, avec une dessin pseudo-réaliste et statique et une chute qui se met absurde. Le tout enrobé de critique du monde actuel. L’éditeur Pataquès, apparu à la même époque, s’en est fait une spécialité avec quelques ouvrages très réussis. Qu’en est-il de « Vivons décomplexés » de Germain Huby ?

Continuer la lecture de « Vivons décomplexés »

Ces jours qui disparaissent


Titre : Ces jours qui disparaissent
Scénariste : Timothé Le Boucher
Dessinateur : Timothé Le Boucher
Parution : Septembre 2017


Timothé Le Boucher, jeune auteur de bande-dessinée, s’était fait remarquer avec « Ces jours qui disparaissent ». Cet imposant pavé paru chez Glénat (près de 200 pages !) présente une couverture intrigante avec un jeune homme à moitié plongé dans l’eau qui regarde son reflet, apparemment maléfique. L’auteur, qui a démarré chez Manolosanctis, a su monter les marches une à une de l’édition.

Continuer la lecture de « Ces jours qui disparaissent »

The End


Titre : The End
Scénariste : Zep
Dessinateur : Zep
Parution : Avril 2018


Après avoir connu pendant des années un succès incroyable avec sa série « Titeuf », Zep s’est peu à peu attaqué à la bande-dessinée pour adulte, d’abord avec l’humour, puis avec des récits plus sérieux chez Rue de Sèvres. « The End », tiré du titre des Doors, est dans cette veine réaliste, sans humour. On y retrouve le même type de graphisme que pour « Une histoire d’hommes » et « Un bruit étrange et beau ». Le tout pèse 88 pages.

Continuer la lecture de « The End »