En cuisine avec Kafka


Titre : En cuisine avec Kafka
Scénariste : Tom Gauld
Dessinateur : Tom Gauld
Parution : Août 2017


« En cuisine avec Kafka » est la suite spirituelle de « Vous êtes tous jaloux de mon jetpack ». C’est un recueil de strips qu’a publié Tom Gauld dans The Guardian (et d’autres journaux apparemment comme le New York Times). Étant donné la presse susnommée, on a droit à de l’humour très littéraire, qui se moque notamment du microcosme intellectuel.

Un humour cérébral et littéraire

« En cuisine avec Kafka » est publié dans un format à l’italienne. Une page, un strip. Parfois, on a un strip classique, avec deux personnages qui discutent et une chute à la fin. Parfois, c’est une pleine page. D’autres fois, on aura huit cases… Tom Gauld a un amour immodéré pour les listes et cela constitue la majorité de ses strips. Par exemple, « En vitrine dans notre musée en ce moment » qui commence par « dix objets qui ont changé  le monde » et se termine par « quatorze trucs dont on devrait se débarrasser ». Ce procédé est réussi, souvent drôle, mais sa redondance, une fois les strips compilés, fait qu’il lasse un peu.

Autre procédé : l’utilisation des personnages de roman. Tom Gauld s’amuse à mettre des anachronismes dans les romans ou alors à donner pleine conscience aux personnages qu’ils sont justement le jouet d’un écrivain. Enfin, l’auteur aime étriller avant tout les écrivains. Page blanche, édition, sujet de roman… Tout y passe !

Cet humour particulier, très intellectuel, a un charme certain. C’est souvent très drôle et acéré. Il y a une véritable patte chez Tom Gauld. Un style d’humour unique qui fait sa force et son originalité. Même si les procédés s’usent un peu sur la longueur (il y a 152 strips), beaucoup sont réussis. Et sous couvert de strips cérébraux, le dessinateur se moque surtout des intellectuels.

Le dessin de Tom Gauld se reconnaît au premier coup d’œil. Relativement simple, il est surtout très lisible. L’auteur n’hésite pas à le faire varier selon les besoins. Ainsi, il peut se faire très schématique ou plus riche. En soit, il sert parfaitement le propos.

Je n’attendais rien de spécial avec ce livre, je découvre un univers à l’humour très personnel et réussi. S’il y a quelques répétitions sur la fin du bouquin (les listes deviennent pénibles), mais c’est l’écueil de ce genre de recueil. Nul doute que j’aurais pris un plaisir énorme à découvrir chaque semaine le strip de Tom Gauld. Voilà qui me donne d’autant plus envie de découvrir « Vous êtes tous jaloux de mon jetpack ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *