Entretiens avec Lewis Trondheim


Titre : Entretiens avec Lewis Trondheim
Auteur : Thierry Groensteen
Parution : Janvier 2020


Quand j’avais lu l’ouvrage d’entretiens de Hugues Dayez, « La nouvelle bande dessinée », je n’avais pu m’empêcher d’être frustré de ne pas y voir Lewis Trondheim. En effet, tous les ténors de cette nouvelle vague étaient présents (Blain, Blutch, David B., De Crécy, Sfar, etc). La frustration était d’autant plus forte que Trondheim en avait assuré la couverture… Ce refus de l’auteur de participer à ces entretiens est enfin comblé par le livre de Thierry Groensteen, une sommité en la matière, « Entretiens avec Lewis Trondheim ». Et pour boucler la boucle, Trondheim y explique son refus d’avoir accepté les entretiens à Davez près de 20 ans auparavant. Et le tout paraît, logiquement, à l’Association.

Une œuvre pléthorique décortiquée

Je suis un grand fan de Lewis Trondheim et mes lectures de cet auteur ont eu un véritable impact dans mon existence puisque ses œuvres m’ont poussé à me mettre moi-même à la bande dessinée. Tous les lecteurs savent combien Trondheim est capable d’introspection et d’analyse de sa propre production. On pense à « Désœuvré » par exemple où il s’interrogeait sur le vieillissement de l’auteur de BD. De même, la quantité pléthorique d’ouvrages qu’a pu écrire Trondheim dans sa carrière, leur variété ainsi que les expérimentations qu’il a menées exigeaient une analyse complète.

Il y a de quoi lire dans ce pavé ! Plus de 250 pages d’entretiens, agrémentés d’illustrations et planches diverses. Le tout se lit avec plaisir, chapitre par chapitre, pour pouvoir digérer l’ensemble. Les entretiens sont classés par thème : formation, autobiographie, écriture pour enfants, collaboration avec d’autres auteurs… Chaque partie se termine par un texte d’un auteur qui a travaillé avec Trondheim et qui donne sa vision de l’homme ou de leur rencontre. Cela donne un regard supplémentaire pas désagréable, car il montre combien Trondheim intimide les autres, alors qu’il a finalement souvent proposé des collaborations sur un coup de tête, plein de spontanéité. Si les entretiens sont thématiques, il se dégage quand bien même un aspect chronologique dans l’ensemble. C’est plutôt bien pensé comme approche.

Qui dit livre d’entretiens dit… révélations ? Le livre n’en est pas exempt. Trondheim lève le voile notamment sur le phénomène Frantico. C’était un secret de polichinelle le fait que Trondheim soit derrière cet auteur fictif, mais il l’assume pour la première fois et en raconte les détails.

Évidemment, mieux vaut connaître un minimum l’œuvre de l’auteur pour apprécier cet ouvrage. Tout est centré sur les projets. C’est l’occasion d’en découvrir certains, plus ou moins anciens. Pour les amateurs de démarche artistique, ce livre est un must. Autant de projets dans autant de styles différents, autant d’expérimentations… Trondheim a une carrière assez unique en son genre et qu’il puisse s’exprimer en détails sur ses choix est un véritable plaisir.

Concernant les dessins et planches publiées, beaucoup sont rares. Pour ma part, je n’en avais jamais vu les ¾ de ce qui est montré dans le livre. De beaux choix pertinents qui évitent de montrer des planches que tout le monde connaît.

Si on aime l’œuvre de Trondheim, cet ouvrage est essentiel. Sans langue de bois, toute sa carrière est décortiquée et expliquée. Le livre se lit facilement, avec plaisir et les anecdotes s’accumulent. À lire d’urgence !

2 réflexions sur « Entretiens avec Lewis Trondheim »

  1. Je ne savais pas que Frantico était bel et bien Trondheim! J’étais resté sur l’idée d’une grosse confusion avec plusieurs auteurs soupçonnés, voire un « vrai » auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *