Feuille de chou, T3 : journal d’un journal – Mathieu Sapin

JournalDUnJournal


Titre : Feuille de chou, T3 : Journal d’un journal
Scénariste : Mathieu Sapin
Dessinateur : Mathieu Sapin
Parution : Septembre 2011


Après avoir écrit deux premiers « Feuille de chou » consacrés à des tournages, c’est cette fois-ci au journal Libération que Mathieu Sapin a décidé de s’attaquer. Immergé pendant des mois au sein de la direction, il va pouvoir croquer et nous montrer comment fonctionne ce quotidien qui alimente bien des fantasmes. Le tout pèse une centaine de pages et est publié chez Shampooing.

Mathieu Sapin a décidé de traiter le sujet de façon très libre, tant dans le fond que dans la forme. Le tout s’articule donc autour de saynètes, qui commencent par l’arrivée du dessinateur dans les locaux et ses différentes rencontres. Autour de ces anecdotes plus ou moins longues (et intéressantes), on retrouve aussi des « hors contexte », à savoir un dessin avec une citation (hors contexte, donc !). Le tout donne un véritable aspect bordélique à l’ensemble. Mathieu Sapin fait le choix de rester en surface et d’éviter de trop analyser ce qu’il voit et entend. Bien évidemment, son travail consiste notamment à choisir ce qu’il montre (et comment il le fait), mais il n’y a pas vraiment de travail de construction et de synthèse. Dommage.

Un quotidien au quotidien

Malgré tout, la particularité de Libération se retrouve bien dans l’ouvrage, que ce soit dans l’idéologie (« La passion de raconter l’actualité et la volonté de lui donner un sens » nous dit son ancien directeur) ou même dans ses locaux. On peut y lire également des réflexions sur l’évolution de la presse écrite (notamment quotidienne). Je dois avouer que tout n’est pas passionnant et ce que l’on retient, c’est avant tout les anecdotes (comme ce photographe qui reste des heures devant en bâtiment pour prendre une photo d’un homme qui en sort… Et la photo n’est pas retenue ! Tout ça pour ça ?).

Mathieu Sapin s’efforce le plus possible de retranscrire avec fidélité ce qu’il voit/entend. Ainsi, les scènes sont parfois confuses, mais cela donne une idée du bouillonnement qu’il doit régner au journal. On sent une forme de fidélité et d’authenticité dans le travail du dessinateur.

Défaut ou qualité, l’ouvrage est ancré dans son époque. Ainsi, de vieilles histoires ressortent. Certains trouveront cela amusant de retrouver l’actu de l’époque, d’autres trouveront que cela fait vieillir le livre… Mais comment parler d’un quotidien sans parler du quotidien ?

La façon dont illustre son livre Mathieu Sapin est des plus plaisantes. Avec un trait relâché et de belles couleurs à l’aquarelle, l’auteur tient un style parfaitement adapté. Il est cependant dommage que certaines pages soient aussi chargées. Son personnage, petit avec une tête toute ronde, le rend encore plus candide face à son sujet.

« Journal d’un journal » ne m’a pas transcendé. J’y ai trouvé de l’intérêt, mais sans avoir l’impression de découvrir autre chose qu’une sorte « d’esprit Libé ». Mais l’ensemble se lit bien, malgré un contenu un peu fouillis. A lire si vous aimez les documentaires dessinés.

avatar_belz_jol

Note : 12/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *