Le révérend, T1 : Les diables déchus du Nevada – Lylian & Augustin Lebon

LeReverend1


Titre : Le révérend, T1 : Les diables déchus du Nevada
Scénariste : Lylian
Dessinateur : Augustin Lebon
Parution : Octobre 2012


Les westerns semblent être revenus à la mode ces dernières années. Ainsi, l’année 2012 a vu accoucher d’une nouvelle série, « Le révérend », prévu comme un diptyque chez Emmanuel Proust. Hélas, la revente des éditions a mis le projet en pause. Les dernières nouvelles sont rassurantes. Espérons donc que la suite ne mettra pas trop de temps à paraître (et surtout, qu’elle paraîtra !). L’ensemble est scénarisé par Lylian et dessiné par Augustin Lebon dont c’est la première bande-dessinée.

LeReverend1aAngus est un fils de bonne famille. Lors de la traversée d’un désert du Nevada, en 1870, sa diligence est attaquée. Nous le retrouvons des années plus tard sous le pseudonyme du Révérend, un chasseur de primes impitoyable revenu se venger.

C’est donc une histoire classique de vengeance et de justicier solitaire qui nous est présenté dans ce western. Le classicisme est de mise ici, même si le scénario réserve son lot de surprise : saloon crasseux, diligences attaquées, prostituées, etc. On ressent aussi bien l’influence de « Blueberry » que de « Bouncer » (pour le dyptique façon vengeance). Le tout est suffisamment glauque même s’il manque encore un petit truc pour pleinement nous convaincre de la puissance de l’ouvrage. C’est l’inconvénient du diptyque : sans le tome 2, difficile de se faire vraiment une opinion. Le scénario est bien pensé et à la fin du livre, on sent que l’on a encore beaucoup à découvrir.

Un western pas si classique.

LeReverend1bLes westerns valent souvent le coup de part leurs personnages. C’est peut-être ici que le bât blesse. Le Révérend fait vraiment jeunot, le maître de la ville n’est pas assez graveleux… Certes, ce jeune chasseur de primes permet aussi une originalité, sortant de l’écueil du chasseur de prime à la barbe naissante… Encore une fois, la fin du livre remet aussi un peu en cause ce jugement. Difficile de voir ça comme un point faible du coup.

Au niveau du dessin, Augustin Lebon impressionne. Son trait est beau, fait de grandes cases détaillés et de plans variés. La mise en scène est très travaillée et on prend plaisir à feuilleter le livre de nouveau après lecture pour le simple plaisir d’admirer le dessin. Pour une première bande-dessinée, c’est une vraie réussite et on espère revoir souvent le dessinateur par la suite tant il est prometteur. Il y a déjà beaucoup de maturité dans ses planches.

LeReverend1c

« Le Révérend » est une bande-dessinée de grande qualité. Son classicisme est un peu remis en cause par les dernières pages. Il faudra donc lire le deuxième et dernier tome pour se faire une idée précise et définitive sur cette bande-dessinée. En espérant qu’il sorte, car ne pas terminer ce projet serait un crime !

avatar_belz_jol

Note : 15/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *