Le révérend, T2 : Chasse à l’homme – Lylian & Augustin Lebon

LeReverend2


Titre : Le révérend, T2 : Chasse à l’homme
Scénariste : Lylian
Dessinateur : Augustin Lebon
Parution : Avril 2015


Le premier tome du « Révérend » avait marqué les esprits par une histoire ménageant ses surprises (scénarisé par Lylian) et son dessin très réussi (réalisé par le novice Augustin Lebon). On avait craint que la deuxième partie du diptyque ne montre jamais le bout de son nez, mais voilà que la fin de l’intrigue débarque enfin en librairie. Le tout pèse une cinquantaine de pages et est publié chez Emmanuel Proust Media.

« Le révérend » est une histoire de vengeance. Le cadre du western est choisi pour mettre en place l’intrigue. Angus cherche à se venger des personnes responsables de la mort de sa mère. On l’avait laissé abattu à la fin du premier tome. Deborah et Angus, on les retrouve alors qu’ils sont encore jeune, au moment où le garçon devient le révérend. Deborah lui intime alors de renoncer à sa vengeance. Pas si simple…

Vengeance au far west.

LeReverend2bCe tome se révèle rapidement décevant par rapport au premier. Ce second opus narre une histoire de vengeance classique et donc sans surprise. Le scénario se contente donc d’une chasse à l’homme, comme l’indique si bien le titre. Le livre se lit alors avec plaisir, mais sans retenir notre attention plus que ça. Les gimmicks du genre s’accumulent sans passionner. L’ouvrage est plein de référence. Mais si le premier tome proposait son lot de surprises, il n’y en a plus ici. Dommage.

Au-delà de ce défaut, « Le révérend » semble hésiter entre violence et tout public. Car le scénario oscille entre les deux. On dirait que les auteurs appuient sur le frein en permanence. Là où « Bouncer » assume pleinement l’horreur, « Le révérend » est bien plus sage. Derrière une dureté de façade, on voit bien que le tout reste finalement plus lisse qu’il n’y paraît.

Augustin Lebon confirme en revanche ses aptitudes de dessinateurs. Son dessin est un plaisir pour les yeux. Le trait est classique et classieux, tant dans les personnages que dans les lieux et décors visités. Les cases sont larges, laissant la place aux grands espaces de l’ouest sauvage. Les couleurs sont réussies et mettent bien en valeur le trait de l’auteur. Malgré tout, ces couleurs assez vives manquent un peu d’ambiance. Sur ce point-là également, le choix a été fait de ne pas assombrir l’ouvrage.

LeReverend2a

Ce deuxième tome du « Révérend » ne convainc pas réellement. Trop référencé et sans surprise, il se lit comme une bonne bande-dessinée et nul doute que vous y prendrez du bon temps. Mais il n’est pas dit qu’il vous laissera un souvenir impérissable. Un bilan mitigé, donc.

avatar_belz_jol

note3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *