Tyler Cross, T2 : Angola – Fabien Nury & Brüno

TylerCross2


Titre : Tyler Cross, T2 : Angola
Scénariste : Fabien Nury
Dessinateur : Brüno
Parution : Août 2015


Avec deux one shots exceptionnels (« Tyler Cross » et « Atar Gull »), Fabien Nury et Brüno se sont imposés comme une des doublettes les plus talentueuses de la bande-dessinée. Et c’est avec plaisir que l’on les voit rempiler avec un deuxième tome de « Tyler Cross », intitulé « Angola ». Le tout pèse 100 pages et est publié c’est Dargaud. Même s’il serait dommage de ne pas avoir lu le premier tome, ils sont parfaitement indépendants.

« Angola » est le nom d’une prison. Tyler Cross y est enfermé suite à un coup foireux. Évidemment, il va tenter d’en sortir. Le premier tome était un polar teinté de western. Ici, on prend les références en plein univers carcéral des années 50 : mafia sicilienne, esclavage des prisonniers, chasse à l’homme, corruption… Du petit lait pour Tyler !

Un héros froid, violent et doté d’une morale minimale.

TylerCross2bLa force de cette série est de présenter un héros particulièrement froid et violent, doté d’une morale minimale. Pourtant, notre empathie pour lui est bien réelle puisqu’on espère qu’il s’en sortira. La violence est omniprésente, portée par une narration parfaitement maîtrisée. C’était déjà un des points forts du premier album, on le retrouve ici. Les textes sont un véritable plaisir de lecture, sublimés par la mise en image. Les cases longues et grandes donnent une vraie dimension cinématographique à l’ensemble. Mais qu’on ne s’y trompe pas : « Tyler Cross » s’inspire du cinéma, mais utilise au mieux les codes de la bande-dessinée.

Les cent pages de l’ouvrage permettent aux auteurs de développer leur propos. Car l’histoire n’est pas uniquement centrée sur Tyler Cross. Les autres personnages ont droit aussi à leurs chapitres qui développent leur histoire. Et à la fin, Tyler est souvent là pour les accueillir… Cette narration multiple, parfaitement maîtrisée, est au cœur du plaisir de lecture.

Le trait de Brüno, tout en noirs, et sa mise en scène sont assez incroyables. Non seulement il possède un dessin assez unique, mais il est parfaitement au service de l’histoire. Les deux auteurs sont au diapason. Les couleurs enrichissent les ambiances, jouant sur les teintes avec beaucoup d’intelligence. La pluie, la nuit, la douleur, la violence… Brüno parvient à tout exprimer avec beaucoup d’économie dans son trait et c’est assez remarquable. Quant au découpage, il est un véritable modèle du genre. Quelle maîtrise !

« Tyler Cross » s’impose une nouvelle fois comme une bande-dessinée majeure. En quittant les atmosphères western du premier tome, les auteurs proposent un ouvrage à l’ambiance différente. Le fond reste le même : violence, immoralité et références cinématographiques. Mais dans sa narration et son dessin, « Tyler Cross » reste une série assez unique, autant dans son genre que par sa qualité exceptionnelle.

coupdecoeur_new

avatar_belz_jol

note5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *