Une aventure des spectaculaires, T2 : La divine amante


Titre : Une aventure des spectaculaires, T2 : La divine amante
Scénariste : Régis Hautière
Dessinateur : Arnaud Poitevin
Parution : Septembre 2017


« Les Spectaculaires » avaient été une bonne surprise. Plein d’humour, les aventures de cette troupe de magie/cirque boostée par un savant aux inventions pas toujours fonctionnelles avaient su me séduire, portées par le dessin plein de caractère d’Arnaud Poitevin. Sans surprise, Régis Hautière fournit un deuxième scénario à ce dernier afin que nous puissions découvrir les nouvelles aventures de ces Spectaculaires. Le tout est publié chez Rue de Sèvres.

Une aventure pleine d’humour.

Alors qu’ils avaient sauvé le monde (enfin plus ou moins), cette histoire a des enjeux bien plus resserrés. C’est un peu étonnant, mais pourquoi pas. La grande Sarah Bernhardt est menacée de mort. Afin de la protéger, la bande la transporte jusqu’à Belle-Île. Mais il semblerait que la menace vienne de l’intérieur et de sa (nombreuse) suite.

Si le premier album avait un côté super-héros franchouillard du début du XXème siècle, on se tourne plutôt vers une intrigue façon Agatha Christie. Malgré tout, on est loin d’Hercule Poirot : si Pétronille fait toujours marcher sa tête, les inventions du professeur sont essentielles à la résolution des énigmes. Ou plutôt, à leur non-résolution… Leur fonctionnement erratique propose des scènes d’action pleines de surprises.

Il y a une vraie bonne humeur qui se dégage de cette série. Les personnages sont toujours en décalage. Entre le professeur qui oublie tout et les garçons peu concernés par cette histoire de sauvetage, on a une belle brochette de bras cassés ! Seule Pétronille tient la baraque. Les situations cocasses et les jeux de mots nous font sourire en permanence. Le tout est entrecoupé de scènes d’action improbables qui ne finissent jamais comme on l’aurait cru…

« Les spectaculaires » tient sa force du rapport entre le dessin et le scénario. En effet, le style adopté par Arnaud Poitevin convient parfaitement à l’univers imaginé par Régis Hautière. Son trait semble simple, enfantin, mais est bien plus riche que ça. L’encrage, les compositions, le dynamisme… Il y a beaucoup de qualités graphiques dans cette BD et on la feuillette parfois simplement pour profiter des dessins. Une belle osmose entre les auteurs en tout cas !

Ce deuxième tome des « Spectaculaires » confirme tout le bien qu’on pouvait penser du premier. Un univers attachant, drôle et original, porté par un dessin personnel à la hauteur. C’est une belle série grand public, qui conviendra aux petits comme aux grands. À découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *