Les beaux étés, T1 : Cap au Sud !

LesBeauxEtes1


Titre : Les beaux étés, T1 : Cap au Sud !
Scénariste : Zidrou
Dessinateur : Jordi Lafebre
Parution : Septembre 2015


« Les beaux étés » a pour vocation de retracer l’histoire d’une famille à partir de leurs vacances « charnières » qui ont construit leurs relations. On commence donc en 1973 avec un départ vers le Sud. Le tout est scénarisé par Zidrou, dessiné par Jordi Lafebre et publié chez Dargaud, pour un format franco-belge tout ce qu’il y a de plus classique !

Pierre, le père, est dessinateur de bande-dessinée. Il en vit très mal, ses séries ne fonctionnant pas. Du coup, cela fait trois jours que sa famille attend qu’il termine ses planches pour partir en vacances. Mais surtout, cette situation fout son couple en l’air et ce sont leurs dernières vacances qui se profilent à l’horizon. Nos belges partent donc vers le Sud, comme tant d’autres, pour aller chercher le soleil.

Bons sentiments et nostalgie.

LesBeauxEtes1aPlus que les vacances, c’est ici le voyage en tant que tel qui est au centre de l’histoire. On retrouve les voitures bondées, les jeux dans la voiture, le camping, les habitudes et rituels familiaux, les rivalités entre frères et sœurs. Clairement, les auteurs cherchent la corde sensible des lecteurs et titillent leur nostalgie. Ayant connu les joies de la famille nombreuse, je suis totalement dans le public visé, mais je suis resté un peu à côté. Les enfants, au nombre de trois, m’ont peu touché. Ils m’ont paru trop mature pour leur âge (surtout pour l’époque). Et finalement, c’est avant tout autour des parents que l’histoire se construit. En même temps, c’est bien le thème de ces vacances : leur couple se reformera-t-il ou pas ?

Ce qui m’a empêché d’adhérer pleinement est que cette série est pleine de bons sentiments. Et certainement trop. C’est mignon tout plein. Et la famille au centre de tout, ce noyau autour duquel les sentiments et l’amour survivent face à l’adversité… Tout cela est peu trop gentillet. C’est finalement dans l’humour que cette bande-dessinée s’y retrouve le mieux, comme avec cette scène mythique où le père fait fuir une famille qui leur a pris « leur » coin pique-nique habituel.

Concernant le dessin, je me retrouve aussi dans une vraie ambivalence. Je remarque combien le trait de Jordi Lafebre est beau et précis, dans un réalisme parfait des décors. Mais concernant les visages de ses personnages, je trouve cela très appuyé. Dans un sens, c’est adapté à l’histoire, pleine de bons sentiments. Mais clairement ça ne plaira pas à tout le monde.

LesBeauxEtes1b

« Les beaux étés » est une jolie série pleine de bons sentiments sur la famille et la force des liens du sang. Clairement ancrée dans la nostalgie, nul doute que vous y trouverez de quoi faire écho avec vos souvenirs d’enfance. Pour ma part, j’y ai trouvé plein de qualités, mais j’ai eu l’impression d’être un peu en dehors du récit. Comme si, justement, je ne faisais pas partie de cette famille.

avatar_belz_jol

note3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *