Shi, T3 : Revenge !


Titre : Shi, T3 : Revenge !
Scénariste : Zidrou
Dessinateur : Homs
Parution : Novembre 2018


« Shi » s’est imposé rapidement comme une série incontournable de ces dernières années. Porté par Zidrou, l’un des scénaristes les plus courus du moment, elle est dessinée avec brio par Homs. Le premier cycle étant prévu en quatre tomes, ce troisième opus doit donc nous amener assez loin dans l’histoire de Jennifer et Kitamakura, notre couple de jeunes femmes vengeresses.

L’heure de la revanche a sonné…

Nous avions laissé nos deux héroïnes dans un entrepôt en flammes où un phénomène fantastique les avait sauvées. Considérées comme mortes par les autorités, elles vont pouvoir assouvir leur vengeance.

« Shi », c’est le signe d’une organisation qui venge les mères meurtries. Les premiers tomes nous montrait une histoire parallèle, contemporaine, qui tranchait un peu avec la partie victorienne. Dans ce « Revenge ! », on se concentre uniquement sur Jennifer et Kita dans ce que l’on devine comme la création de cette société secrète. Si l’ouvrage est clairement féministe dans son sujet, il soutient surtout les laissez pour compte de l’Empire britannique. Les pauvres, les enfants des rues, les prostituées… On plonge dans un univers dur et sans pitié.

Si le tome 2 n’était pas toujours facile à suivre par sa complexité, le tome 3 se révèle beaucoup plus fluide en termes de narration. Les motivations de chacun, leur personnalité, leur rôle s’affinent et se précisent. Dire que l’on prend plaisir à voir certains personnages se faire zigouiller n’est pas un vain mot… L’ouvrage se dévore. C’est une belle exploitation de l’Angleterre victorienne. Zidrou utilise parfaitement une époque pour créer un polar fantastique à l’intérieur. Londres est plus que jamais un personnage à part entière dans « Shi ».

On pourra regretter l’absence de fantastique dans ce tome. Après l’avoir fait intervenir de façon spectaculaire à la fin du livre précédent, il reste sous-jacent ici, c’en est frustrant. On voit bien dans l’histoire qu’il sera de retour, mais ça laisse une petite déception au lecteur.

La série doit beaucoup au dessin de Homs qui sublime cette histoire. Son trait est toujours aussi beau et personnel et il donne pleinement vie aux personnages. Même s’il n’y a pas, comme dans les deux premiers bouquins, de grande scène d’action spectaculaire, le dessinateur sait parfaitement retranscrire les scènes de tension qui parsèment l’ouvrage. Mention spéciale aussi aux couleurs, très réussies, qui mettent bien en valeur les ambiances et le trait d’Homs.

Ce troisième tome de « Shi » confirme les qualités de la série. Les différents blocs du scénario commencent à se réunir pour former un tout. Les révélations finales donnent un nouvel axe vers lequel se tourner pour le dernier tome du cycle. En espérant que tout se terminera avec brio !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *