Donjon Crépuscule, T112 : Pourfendeurs de démons


Titre : Donjon Crépuscule, T112 : Pourfendeurs de démons
Scénaristes : Joann Sfar & Lewis Trondheim
Dessinateur : Obion
Parution : Juin 2021


Donjon est une œuvre majeure du neuvième art. Elle se compose de plusieurs dizaines d’albums s’inscrivant dans une chronologie longue et complexe. L’histoire se partage sur plusieurs cycles, chacun contant une époque de la vie du Donjon. Donjon Crépuscule nous plonge dans les événements qui font suite à la chute du Donjon et se construit principalement autour d’un lapin, Marvin rouge, dans un univers de fantasy créé par Joann Sfar et Lewis Trondheim. Ma critique d’aujourd’hui porte sur le dernier tome paru dans cette sous-série intitulé Pourfendeurs de démons. Tout un programme…

Une atmosphère de nouveau départ

Cet épisode s’inscrit à un moment important de la chronologie de la saga. Les événements se déroulent juste après le combat final contre l’entité noire. Il s’agit du premier chapitre de « la vie d’après » pour les héros et héroïnes. Cette atmosphère de « nouveau départ » imprègne la lecture. Il faut que les protagonistes se trouvent un nouveau but, une nouvelle vie…

L’histoire débute dans une maison de thé dans laquelle se trouve Marvin rouge et Zakutu. Alors que les deux tourtereaux voudraient vivre d’amour et d’eau fraiche, ils se voient être incités à quitter le village dans lequel ils se trouvent pour la raison suivante : ils attirent les démons… La raison de leur exclusion est entendable mais la question centrale reste : pourquoi sont-ils les cibles de telles créatures ? Vu les personnalités fortes et hautes en couleur du couple concerné, ma curiosité a logiquement été attisée par la perspective de les suivre dans leurs combats à venir…

Le combat mené par Marvin rouge et Zakutu se structure comme celui d’un jeu vidéo. Ils sont attaqués par une succession de démons aux talents de plus en plus forts et puissants. Les deux héros enchainent donc les batailles tout en cherchant à connaitre l’origine de ce mal et les causes de leur statut de cibles. Alors qu’on pourrait craindre que l’ennui guette du fait de la répétitivité des affrontements, ce n’est finalement pas le cas. La qualité des scènes d’action dessinées par Obion, l’humour contenu dans les dialogues et le suspense accompagnant le trajet vers le dénouement font que je me suis laissé porter sans difficulté sur ce chemin semé d’embûches…

Le scénario ne souffre donc d’aucun temps mort. L’alchimie entre Marvin rouge et Zakutu fonctionne pleinement. Le cadre de leurs combats participe à l’atmosphère captivante de leur quête. De plus, l’histoire fait intervenir quelques personnages familiers que j’ai eu plaisir à retrouver. Sans tomber dans l’excès, l’intrigue s’appuie sur la « mythologie Donjon » pour enrichir son scénario. Bref, la réussite est au rendez-vous. Sans jamais trop en faire, la construction narrative est riche et se déroule sur un rythme soutenu. J’ai pris vraiment du plaisir à suivre cette aventure.

Vous l’aurez compris, Pourfendeurs de démons est un épisode réussi. Les personnages, l’histoire, le ton, les dessins… Tout est joliment traité. J’étais vraiment curieux de savoir comment les auteurs allaient gérer l’avenir immédiat des événements précédents. Le résultat est agréable et offre de jolies perspectives. J’ai hâte de les découvrir…

Des ouvrages en rapport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *