À la dérive, petit traité de philosophie


Titre : À la dérive, petit traité de philosophie
Scénariste : Charles Berberian
Dessinateur : Charles Berberian
Parution : Mai 2017


A la dérive est un titre intrigant. Le fait de l’associer au texte « Petit traité de philosophie » confirme le questionnement. Découvrir sur la couverture un ours polaire et un pingouin alimente encore davantage la curiosité et les interrogations. Seule la présence de Charles Berberian, auteur référencé de bandes dessinées, offrait une forme connue. Néanmoins, je dois bien avouer que je ressentais une certaine envie de découvrir cet ouvrage dont les pages étaient déjà parues dans Philosophie magazine.

Continuer la lecture de « À la dérive, petit traité de philosophie »

L’été en pente douce


Titre : L’été en pente douce
Scénariste : Pierre Pelot
Dessinateur : Jean-Christophe Chauzy
Parution : Juin 2017


J’aime beaucoup le dessin de Jean-Christophe Chauzy. Je le trouve beau tout en étant capable de dessiner de « vrais » personnages, pas stéréotypés. Des gens que l’on pourrait croiser dans la rue. Sur « L’été en pente douce », il accompagne Pierre Pelot qui adapte son propre roman devenu célèbre grâce à un film. Comme ce n’est pas vraiment de ma génération, j’éviterai toute comparaison avec la version cinématographie. Le tout est publié chez Fluide Glacial pour une centaine de pages.

Trop long, trop bavard, trop lourd

Fane rentre chez lui. Il vient d’hériter d’une grande maison, celle de sa mère. Il s’y installe avec Lilas, une fille de mauvaise vie qu’il vient de recueillir. Dans la maison vit déjà son frère, rendu simple d’esprit par une trépanation. Commence alors de grandes discussions sur… pas grand-chose ?

C’est un huis clos qui nous est proposé. On sort à peine du jardin. L’intrigue se met peu à peu en place. Faut-il placer le frère à l’hôpital ? Et surtout, le couple de garagiste veut à tout prix acheter la maison de Fane pour la raser… Jusqu’où sont-ils prêts à aller ?

Le livre porte bien son nom. C’est l’été et tout le monde à chaud. Il en ressort une chaleur, une moiteur qui, petit à petit, crée un malaise. L’album décrit une frange de la population pleine de misère et d’emmerdes, qui picole pour oublier sa vie de merde. Avec sa nouvelle maison et la pension de son frère, Fane s’imagine déjà mener la vie de roi à trois sur une pension d’invalidité. Il sera écrivain…

Je me suis beaucoup ennuyé en lecture. Les dialogues tournent beaucoup en rond. On accumule des pages et des pages où il ne se passe rien. Peut-être que cela fonctionnait en roman ou en film, mais en bande dessinée, c’est très lourd. C’est dommage, car il y a un beau travail sur les personnages. Ce sont tous des gueules cassées. Mais on peine à vraiment s’y attacher ou à s’y intéresser, notamment à Fane qui est un beau salopard de première. Certaines scènes m’ont paru peu vraisemblables et m’ont fait sortir de l’histoire également.

Au niveau du dessin, Chauzy rend une très belle copie. Il semblait fait pour dessiner ces victimes de la société. Ses aquarelles sont très lumineuses et rendent parfaitement honneur à l’ambiance estivale de l’ouvrage. C’est un sans-faute, pour un ouvrage pas évident à réaliser vu la longueur des scènes de dialogue.

Je suis passé complètement à côté de cet « Été en pente douce ». Trop long et trop bavard, il s’alourdit et finit pas nous ennuyer. Dommage. Reste le dessin de Chauzy, qui est toujours un régal pour les yeux.

La horde du contrevent, T1 : Le cosmos est mon campement


Titre : La horde du contrevent, T1 : Le cosmos est mon campement
Scénario : Éric Henninon
Dessinateur : Éric Henninon
Parution : Octobre 2017


« La horde du contrevent » d’Alain Damasio est un roman qui m’a particulièrement marqué. J’ai dû m’y reprendre à deux fois pour aller au bout, tant les débuts sont austères pour le lecteur. Myriade de personnages avec chacun sa voix… Mais au final, un roman incroyable et unique, au style littéraire exceptionnel. Quelle idée a donc piqué Éric Henninon de vouloir adapter ce livre plus de 10 ans après sa parution ? Comment représenter cette horde dont le but est de marcher contre le vent ? Ce premier tome est là pour nous donner la réponse.

Continuer la lecture de « La horde du contrevent, T1 : Le cosmos est mon campement »

La saga de Grimr


Titre : La saga de Grimr
Scénariste : Jérémie Moreau
Dessinateur : Jérémie Moreau
Parution : Septembre 2017


J’avais découvert Jérémie Moreau avec « Le Singe d’Hartlepool » sur un scénario de Wilfrid Lupano. L’auteur s’était alors ensuite lancé en solo et je n’avais pas eu l’occasion de retomber sur un de ses bouquins. Avec « La Saga de Grimr », pavé de plus de 200 pages, je renoue avec cet auteur. La couverture nous montre un jeune homme face aux paysages islandais. Le tout est publié chez Delcourt.

Continuer la lecture de « La saga de Grimr »

Betty Boob


Titre : Betty Boob
Scénariste : Véronique Cazot
Dessinatrice : Julie Rocheleau
Parution : Juillet 2017


L’essor de la bande-dessinée de témoignage a permis de parler de nombreuses maladies dont étaient atteints certains auteurs. Si certains utilisent l’autobiographie pour traiter de sujets durs, d’autres choisissent d’autres voies. C’est le cas de Véronique Cazot et Julie Rocheleau qui prennent à bras le corps le sujet du cancer du sein et le transforme en un conte burlesque. « Betty Boob », c’est l’histoire d’une jeune femme qui va devoir se réinventer après son opération. Le tout est publié chez Casterman pour 162 pages de bande-dessinée.

Continuer la lecture de « Betty Boob »

Journal d’un enfant de lune


Titre : Journal d’un enfant de lune
Scénariste : Joris Chamblain
Dessinatrice : Anne-Lise Nalin
Parution : Octobre 2017


Joris Chamblain a illuminé le monde de la bande-dessinée avec « Les carnets de Cerise », une série à la sensibilité et à la narration remarquables. Le voilà qui s’associe à la dessinatrice Anne-Lise Nalin pour écrire l’histoire d’une adolescente, Morgane. En trouvant le journal intime d’un garçon « enfant de la lune », elle va découvrir une maladie rare dont elle n’avait jamais entendu parler et s’y sensibiliser. Le tout est paru aux éditions Kennes pour 54 pages.

Continuer la lecture de « Journal d’un enfant de lune »

Afterz


Titre : Afterz
Scénariste : Charles Berberian
Dessinateur : Charles Berberian
Parution : Août 2017


Depuis que Berberian et Dupuy ne travaillent plus ensemble, je suis moins touché par leurs travaux. Cependant, le duo fonctionnait aussi par leurs individualités et il serait dommage de passer à côté des travaux de Charles Berberian qui continue son petit bonhomme de chemin dans la bande-dessinée. « Afterz » propose une série de strips sur les afters, à savoir les fins de soirées au bout de la nuit à coucher ou papoter sur la vie. Le tout est publié chez Audie (donc Fluide Glacial) après avoir été prépublié dans Grazia.

Continuer la lecture de « Afterz »

En cuisine avec Kafka


Titre : En cuisine avec Kafka
Scénariste : Tom Gauld
Dessinateur : Tom Gauld
Parution : Août 2017


« En cuisine avec Kafka » est la suite spirituelle de « Vous êtes tous jaloux de mon jetpack ». C’est un recueil de strips qu’a publié Tom Gauld dans The Guardian (et d’autres journaux apparemment comme le New York Times). Étant donné la presse susnommée, on a droit à de l’humour très littéraire, qui se moque notamment du microcosme intellectuel.

Continuer la lecture de « En cuisine avec Kafka »

Paco les mains rouges, T2 : Les îles


Titre : Paco les mains rouges, T2 : Les îles
Scénariste : Fabien Vehlmann
Dessinateur : Éric Sagot
Parution : Octobre 201


Après une première partie très réussie, il aura fallu quatre ans pour profiter enfin de la fin de l’histoire de « Paco les mains rouges ». Le diptyque qui s’intéresse à la vie des bagnards à Cayenne. À la fin du premier tome, qui décrivait l’arrivée de Paco, ce dernier veut retrouver l’un de ses mais transféré aux îles. Un mouroir paraît-il… Le tout pèse 54 pages et est publié chez Dargaud.

Continuer la lecture de « Paco les mains rouges, T2 : Les îles »

Opération Copperhead


Titre : Opération Copperhead
Scénariste : Jean Harambat
Dessinateur : Jean Harambat
Parution : Septembre 2017


Dès le départ, Jean Harambat brouille les pistes en annonçant que dans son ouvrage, « tout n’est pas entièrement vrai, mais tout n’est pas entièrement faux ». « Opération Copperhead » se situe en pleine Seconde Guerre Mondiale. Tous les moyens sont bons pour l’Angleterre afin de faire tomber le régime nazi. Parmi eux, la propagande par le cinéma. C’est l’histoire de l’opération Copperhead et de son petit groupe de protagonistes. Le tout pèse 170 pages et est publié chez Dargaud.

Continuer la lecture de « Opération Copperhead »